Sur Disney Channel, deux actrices lesbiennes doublent deux mamans lesbiennes
Culture

Sur Disney Channel, deux actrices lesbiennes doublent deux mamans lesbiennes


La dernier épisode de la série animée Doc McStuffins met en scène une famille homoparentale mixte composée de deux mamans. Des personnages doublés par deux actrices ouvertement lesbiennes. Une première pour Disney Channel.

Au saut du lit, samedi 5 août 2017, des millions d’enfants américains, assidus à Disney Channel, ont assisté à une première dans l’histoire de la chaîne. Un couple de mamans lesbiennes était au centre de l’épisode du jour de Doc McStuffins, un dessin animé irlandais qui met en scène une petite fille de 7 ans. S’il ne s’agit pas de la première apparition d’un couple lesbien chez Disney, puisqu’en 2014 un tel couple participait au dernier épisode de Good Luck Charlie, la nouveauté est ailleurs. En effet, il s’agit cette fois d’un couple mixte dont les voix ont été doublées par deux actrices ouvertement lesbiennes. Une mini-révolution dans le monde très normé de Disney, à l’écran et en dehors.

Les voix de Portia de Rossi et Wanda Sykes

Les deux actrices ne sont nulles autres que Portia de Rossi, l’épouse d’Ellen de Generes rendue célèbre par son rôle d’avocate dans Ally McBeal, et Wanda Sykes, connue pour son interprétation de Barb dans la série télé Old Christine. Pour GLAAD, Wanda Sykes a évoqué l’importance de ce genre de visibilité :

Je suis fan de Doc McStuffins. Mes enfants regardent. Dans cet épisode, ils verront une famille qui ressemble à la notre. Cela va être très excitant de voir notre famille représentée à l’écran.

Tout l’enjeu de cette nouveauté réside justement dans ces questions de représentation. Les représentés peuvent, une fois n’est pas coutume, s’identifier aux personnages tandis que ceux qui grandissent au sein de famille hétéronormées peuvent intérioriser le fait que d’autres modèles existent.

Un dessin animé hors des normes

Dès sa création, la série a voulu s’émanciper des normes en vigueur dans de nombreux dessins animés. La productrice, Chris Nee, elle aussi ouvertement lesbienne, n’y est pas étrangère. Ici, point d’histoires de princesses blondinettes à la recherche du prince charmant. L’héroïne, « Doc » McStuffins, dite Dottie, est Noire et désire devenir doctoresse. En attendant, elle répare des jouets avec son stéthoscope magique.

Portia de Rossi lesbiennes Doc McStuffins

Dans le dernier épisode, la famille homoparentale est donc une famille de poupées. Intitulé The Emergency Plan (le plan d’urgence), il met en scène ces deux mamans, aux côtés de leurs deux enfants. Toute la famille fait face à un tremblement de terre. Même si ce dernier est causé par les sauts répétés d’un énorme dragon en plastique, la famille se retrouve séparée car elle n’est pas préparée à un tel événement. Dottie est alors présente pour leur apprendre les premiers réflexes à adopter en pareille situation.

Réaction épidermique chez les conservateurs

Dans les foyers américains conservateurs, l’épisode est resté en travers de la gorge de certains parents. « One Million Mom », une association qui s’autoproclame représentante des mamans et des grands-mères catholiques, s’en était alarmée avant sa diffusion. Sur leur site internet, l’association appelait ses soutiens à écrire à Disney pour empêcher la diffusion de l’épisode :

Envoyez à Disney une lettre par courrier électronique pour les exhorter à ne pas diffuser l’épisode « Doc McStuffins » avec deux mamans. Si les producteurs diffusent cet épisode, comme prévu initialement, les familles conservatrices n’auront d’autre choix que de ne plus regarder Disney Channel Network dans leurs maisons. Les familles ne laisseront pas Disney Channel dans leurs maisons s’ils se détournent du divertissement familial.

Selon l’association, « les sujets controversés et les choix de vie devraient être laissé à l’appréciation des parents, car ce n’est pas parce que c’est légal que c’est moral. » 

Cette réaction épidermique est une preuve supplémentaire de l’importance des enjeux de représentation qui se jouent dès la petite enfance, notamment avec les dessins animés. En ce sens, des initiatives de Disney comme celles-ci peuvent avoir un impact non négligeable sur la perception du jeune public envers les LGBT.

ads