Sense8 pourrait renaître grâce à l'un des plus gros sites porno
Actualité

Sense8 pourrait renaître grâce à l'un des plus gros sites porno


On est tiraillé entre la suspicion, l’espoir et la coquinerie. Pourtant, l’offre est on ne peut plus sérieuse. Pour permettre à Sense8 de continuer sans Netflix, xHamster propose de supplanter les grosses boites de production.

« Nous savons que cela n’est pas conventionnel »

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, ce « réseau social pour adulte » dissimulé sous un rongeur au regard lubrique est le 4ème plus gros site porno du monde, derrière les mastodontes Xnxx (3e position), Pornhub – qui nous révélait récemment les données du porno gay – (2e position) et Xvideos (1e position, selon SimilarWeb). Hammy Media, la compagnie qui détient xHamster, lui revendiquait l’année dernière plus de 23 millions de visiteurs uniques par jour. « On a plus de visiteurs quotidiens que le New York Times, ESPN [grande chaîne sportive américaine, NDLR] ou le Daily Mail », se targue d’ailleurs la plateforme internet, dans la lettre ouverte adressée mercredi 16 août à Lilly et Lana Wachowski. Une correspondance inattendue par laquelle xHamster propose aux scénaristes de reprendre le flambeau abandonné par Netflix, et de produire la série en lui allouant un budget qui lui serait propre.

« Nous avons les visiteurs, et le revenu », défend la compagnie. Et du côté de Sense8, une solide fanbase, gargarisée des deux saisons explosives de la série chorale. En quelque jours, la pétition voulant sauver la série a rassemblé plus d’un demi million de signatures virtuelles, s’ajoutant aux milliers de tweets rageux, désespérés, inspirés qui ont accueilli la triste nouvelle. Les hashtags continuent de se multiplier à mesure que la méta-série Sense8, celle qui suit ses coulisses, sort un nouveau feuilleton. D’abord, l’abrupte déclaration de Netflix qui stoppe la série en un bref communiqué de presse; puis l’annonce d’un épisode final de 2 heures en 2018 afin de conclure (quand bien même c’est réalisable) le panel de possibilités ouvertes à la fin de la saison 2; enfin, la déclaration surprise de Lana Wachowski en marge de la Marche des fiertés de Vancouver. Alors que des milliers battent le pavé, la réalisatrice aux nattes roses lâche une bombe en plein Facebook Live : « Je suis entrain d’écrire une troisième saison ».

https://twitter.com/SensCritique/status/895586542328008704

Pourquoi ça n’est pas si incongru ?

« On ne parle pas d’une parodie, ou de quelque chose de moindre, mais d’une véritable renaissance de la série », désamorce d’ores et déjà le vice-président du site porno. On connaît l’habitude de ses concurrents à reprendre les classiques de la pop culture façon mouillée/déshabillée… « Nous savons qu’une série sur la pansexualité [le texte emploie le terme psychanalytique de « perversion polymorphe », soit la satisfaction à partir de zone érogène non exclusivement génitale, NDLR] est difficile à vendre pour un réseau mainstream comme Netflix. Nous n’avons pas de telles limites », argumente encore xHamster.

Un petit tour sur la page d’accueil dudit site permet de se rendre compte que comme nombre de ses concurrents – à l’exception des nouvelles vagues de porno féministe ou éthique -, xHamster ne déroge pas à la règle du rabaissement du rôle de la femme ni à la chosification de celui des hommes, aux dénominations racistes et à la discrimination marchande. Pourtant, la compagnie prône aux sœurs Wachowski sa « longue histoire dans la défense du droit d’avoir un discours sur la sexualité, et sur la sexualité non normative. (…) l’éducation sexuelle en école publique et pour les droits des travailleur·se·s du sexe. »

À LIRE AUSSI :

« Porn Studies » : les bienfaits insoupçonnés du porno gay

Un défenseur osé

Pour décrocher un entretien avec les sœurs derrière Matrix, l’homme derrière xHamser avance une autre carte : « On continue d’utiliser notre audience pour s’élever publiquement contre les lois anti-LGBTQ aux États-Unis et au-delà. »

En 2016, le site porno avait en effet laissé une belle surprise de Pâques à ses utilisateurs. C’était un écran noir qui avait accueilli les utilisateurs à l’adresse IP pointant vers la Caroline du Nord, après la promulgation de la « loi toilette » HB 2 par le gouverneur Pat McCrory.« Nous ne tirerons pas de revenus d’un système qui promeut ce genre de connerie », avait argumenté le porte-parole du site au HuffPost, pas peu fier de son troll.

« Nous savons que nous sommes un foyer peu commun. Mais il y a cinq ans, on a moqué l’idée de Netflix de produire ses propres séries, lit-on enfin dans l’opération séduction à destination des sœurs Wachowski. Nous pensons que notre heure, comme la vôtre, est venue. »

Coup de comm’ ou sérieuse intention de bouleverser l’industrie culturelle américaine, on est impatient de découvrir la réponse venue de Sunset Boulevard…

Merci pour tout l’amour (et toute la patience) de la famille Sense8 ! Voici un message du casting et de l’équipe de tournage. Merci de nous permettre de revenir pour épisode final en 2018.

ads