Les hétéros révèlent ce qu’ils ont fait de plus « gay » dans leurs vies
Sexo/Psycho

Les hétéros révèlent ce qu’ils ont fait de plus « gay » dans leurs vies


Dans le cadre de notre série d’articles « Nos amis les hétéros », nous avons étudié et décortiqué les forums qui posent la question « Qu’avez-vous fait de plus gay ? ». Entre deux réponses au second degré, des témoignages d’expériences homos ou de moments étranges, de jeux d’enfants ou d’adultes… on remarque que les limites dans les actes sont aussi fluides que dans les identités de genre.

Sur le forum Reddit, très fréquenté aux États-Unis, plusieurs internautes ont demandé aux hétéros d’expliquer ce qu’ils avaient fait de « plus gay » dans leurs vies, selon eux. Et c’est très instructif sur deux points : Quelle limite se permettent les hétéros dans leur approche ou pratique de l’homo-érotisme voire dans les pratiques homosexuelles ? Et surtout, comment considèrent-ils les gays aujourd’hui ? Nous avons parcouru ce forum là, également celui-ci, et enfin ce dernier.

Entre deux réponses au second degré…

Malgré une certaine autodérision, voilà qui en dit long sur leur perception des homosexuels, toujours caricaturés en « plus sensibles » et « plus cultivés »…

J’ai écouté un disque de Barbara Streisand tout en buvant un cosmopolitain… J’ai toujours de la difficulté à surmonter le sentiment de honte.

Une fois, j’ai exprimé mes sentiments.

J’avais 14 ans, c’était lors d’un concert de Green Day et des filles ont commencé à enlever leur haut. Les mecs étaient là à crier « whoaaaa », et moi : « et mais y’a Green Day qui joue ! »

J’ai embrassé un mec. Il sentait vraiment très bon. Immédiatement après le baiser, je lui ai demandé « Et mec, c’est quoi ton eau de Cologne, ça sent vachement bon ! »

…on découvre un monde plein de frottements et de secrets

Ils confessent parfois des expériences ou des curiosités plus ou moins plaisantes mais toujours assumées :

J’ai touché une bite dans une orgie. Je n’en ai pas honte.

Un mec m’a sucé dans l’arrière salle d’un Kinko’s (une boite où l’on fait des photocopies) dans le milieu de la nuit, dans les années 90. Je me suis senti un peu étrange mais maintenant je regrette de ne pas avoir davantage exploré mon côté bi quand j’étais plus jeune.

J’étais un visiteur régulier des gloryholes (NDLR : dans certains bars homosexuels, il y a des trous dans les murs). Et j’ai fait plusieurs trios Homme-Homme-Femme avec des couples mariés. Le mari était toujours très bi.

J’aime les plugs et ce genre de trucs… Je n’ai pas encore eu d’orgasme prostatique, mais je le veux connaître ça. (NDLR : comme si le plaisir anal était forcément hétéro…)

On a comparé la taille de nos bites…

Je n’aime pas le chou-fleur. Mais de temps en temps, je vais quand même essayer juste pour voir si ma préférence a changé. Je n’aime toujours pas le chou-fleur aujourd’hui, mais ça vaut la peine d’essayer de temps en temps. Dans ce cas, le chou-fleur est un pénis.

J’ai embrassé un gars gay. Il n’était pas out à l’époque, il a fait son coming-out après. J’aime à penser que c’est grâce à moi.

On a fait un trio avec mon meilleur ami et sa petite amie… Nous lui avons tous deux fait un cuni en même temps, nos langues se sont touchées…

 

À LIRE AUSSI

Témoignage : W, l’hétéro qui aimait tant se faire prendre

Parfois même, sans contact…

Les « sentiments » ou le « sexe virtuel » peuvent déstabiliser certains garçons :

J’ai eu un contact visuel avec un mec pendant vingt secondes dans le cadre d’un exercice du cours de théâtre. Ce qui était « gay » c’est qu’il en est devenu très séduisant… Mais ça a marché sur tout le monde dans la classe.

En 98, j’ai fait une cession de cybersex via webcam, avec ce que je pensais être une jeune fille de 18 ans de Los Angeles. Il s’est avéré que c’était un homme de 42 ans de Jacksonville.

Beaucoup de mecs mentionnent des expériences « étranges »…

…qui impliquent notamment le malaise au contact de la barbe de l’autre garçon :

On sortait souvent avec mon meilleur ami à l’époque. Et nos copines ont dit qu’elle s’embrasserait si nous aussi, comme dans American Pie 2. J’ai été très dérangé par les poils de sa barbe…

On était déchirés, un mec arrive, il connait deux filles du groupe. Il me trouble, il est charmant, et me demande si j’ai déjà embrassé un gars avant. J’admets que je ne l’ai jamais fait et vu que l’ambiance est plutôt bonne et amusante, et que les filles me poussent, le mec et moi on s’embrasse pendant 2 secondes. Je me souviens de ses poils de barbe qui se frottaient à mes poils de barbe.

Ou d’autres des jeux d’enfants innocents…

Quand on jouait à Mario Kart, on devait se perturber l’un l’autre pour nous empêcher de gagner… On se chatouillait souvent les parties intimes…

Je nageais avec mon ami dans un lac. Il a attrapé ma bite et a dit « Ohhh, un poisson ». Je ne lui ai jamais demandé pourquoi il avait fait ça…

La palme…

… revient peut-être à celui qui se demande si la masturbation est homosexuelle par nature :

J’ai branlé un mec. Ce mec, c’était moi, mais quand même… Un jour, j’ai mis du vernis à ongles sur ma main droite pour me donner l’illusion que c’était la main d’une femme. Comme ça je n’étais pas gay.

Et quelqu’un lui répond alors :

Statistiquement, tu as apprécié 100% des bites avec lesquelles tu as joué. Cela me paraît plutôt gay !

L’un d’eux conclut enfin avec un proverbe « de son pays » (qu’il ne mentionne pas) : « Un hétéro, c’est un homme qui essaie un truc sexuel avec un autre garçon mais qui n’aime pas ça. Un super-hétéro, c’est celui qui essaie deux fois, juste pour être sûr ».

À LIRE AUSSI, dans notre série « Nos amis les hétéros » :

Sexe entre potes hétéros : « on n’est pas gay si on ne lui touche pas les testicules »

Enquête au pays des fétichistes de la chatouille

  • Christian Renaud

    Bravo , cet article est absolument original et enfin les « Hétéros « peuvent se livrer

  • Philippe Louis Meyer

    « Un hétéro, c’est un homme qui essaie un truc sexuel avec un autre garçon mais qui n’aime pas ça. Un super-hétéro, c’est celui qui essaie deux fois, juste pour être sûr »
    J’adore ! XPLDR

  • momom

    Voir à ce sujet l’excellent film « sexual tension » où tous les mecs hétéros ou homos se reconnaîtrons, la provocation sexuelle entre mecs, qu’elle soit homo ou hétéro.

ads