Matthieu Delormeau justifie son retour dans TPMP après le canular homophobe (vidéo)
Actualité

Matthieu Delormeau justifie son retour dans TPMP après le canular homophobe (vidéo)


Matthieu Delormeau avait quitté le navire Hanouna après le canular homophobe du 18 mai dernier. Il explique au Parisien son retour confirmé chez « Baba ». Une interview entre langue de bois et prise de conscience sur les conséquences de l’émission aux yeux des plus jeunes.

J’avais besoin de prendre du recul et de sortir de toute cette hystérie […]. De parler les yeux dans les yeux avec Cyril. […] Cette année on s’est plus engueulé que l’année dernière. […] Est-ce qu’on a envie de continuer ensemble ? Si oui, comment ?

Interrogé par le Parisien sur son retour dans Touche pas à mon poste qui démarre aujourd’hui une nouvelle saison, Matthieu Delormeau pose ses mots. En même temps qu’il déroule les raisons de son départ, le chroniqueur revient sur les événements de cette « deuxième saison [où] tout était un peu plus industriel ». À commencer par l’épisode de la caméra cachée diffusée en novembre 2016, où Cyril Hanouna faisait endosser à Matthieu Delormeau un homicide involontaire : « [Cette scène] m’a beaucoup déstabilisée, n’étais pas une mauvaise volonté de leur part mais a été une maladresse qui m’a fait mal »; la sanction du CSA tombait sept mois plus tard, au printemps 2017, privant l’émission de séquences pubs pendant une semaine. Matthieu Delormeau évoque encore « la dernière polémique sur l’homophobie », le très médiatisé canular, où « là encore Cyril s’est excusé. C’était pas de la méchanceté mais bref… la polémique a eu lieu. »

Face caméra, le chroniqueur coupe court, mais se fait plus prolixe hors champs. « Ce canular était une erreur et je l’ai dit en direct la semaine suivante », continue-t-il pour LeParisien.fr. Relancé sur le sujet, il admet que « sur le moment, on ne s’est pas du tout rendu compte du dérapage. J’ai pensé que les anonymes piégés étaient des comédiens payés par la production. Le lendemain, je me suis rendu compte de la gravité de la séquence. Cyril s’est excusé très vite, la chaîne aussi. Il y a eu des sanctions. Tournons la page et repartons avec l’esprit du début. »

À LIRE AUSSI :

Enora Malagré confie pourquoi elle a quitté TPMP suite au canular homophobe

« Je joue des clichés à l’antenne »

Matthieu Delormeau, à propos d’une épreuve de Koh-Lanta : Ça vous dit de rester 30 minutes devant deux personnes debout sur un poteau ?

Jean-Michel Maire : Bah, tu restes bien deux heures sur une teub toi !

  • Touche pas à mon poste, émission du 21 novembre 2016

Outé en direct de la chaîne C8 par sa collègue de plateau Géraldine Maillet, Matthieu Delormeau, bien que pudique sur sa vie privée, n’a de cesse d’être ramené à sa sexualité dans Touche pas à mon poste. Observant que l’émission de Cyril Hanouna roule à plus d’une blague homophobe par jour, l’association des journalistes LGBT (AJL) dénonçait déjà l’année dernière ces « allusions incessantes » contre le « souffre-douleur numéro un de Cyril Hanouna. »

Cyril Hanouna, cet « obsédé de l’homosexualité »

« Je joue des clichés à l’antenne, comme je le fais avec mes potes », rétorque pourtant Matthieu Delormeau au Parisien qui lui demande s’il aime son personnage à l’écran. Et donne des munitions à l’argumentaire du chef de l’émission :  « La seule question c’est est-ce drôle ou pas ? Donc tant que mon personnage fait rire et attire la sympathie, ça me va. »

À LIRE AUSSI :

Homophobie, la pathétique défense : Hanouna se dit victime d’une « manipulation »

Rire de tout, quelle que soit l’origine, l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, que ce soit au dépend ou non des minorités, c’est l’axe de défense récurrent de Cyril Hanouna face aux multiples polémiques. Un axe repris en masse par les fanzouzes sur les réseaux sociaux, bien qu’il s’inscrive au mépris de la loi – qui pénalise la discrimination à caractère raciste, sexiste ou homophobe – et au mépris de la réalité quotidienne des homos dans les cour d’école, dans les rues, en famille ou au travail. Des conséquences dont semble toutefois prendre conscience le chroniqueur prodigue :

C’est toujours difficile de ne jamais déraper car on est direct; c’est aussi la force de l’émission. Il y a une chose dont je vais essayer de prendre conscience davantage, c’est que l’émission elle est regardée. On tellement parfois entre nous, dans cette petite bulle de succès, qu’on a tendance à oublier complètement qu’il y a des gens autour, […] qu’il y a des mômes qui sont dans la cour de récréation qui peuvent refaire les mêmes conneries que nous sauf qu’ils ont pas quarante et cinquante ans mais quinze. […] Il faut qu’on arrive à percer cette bulle pour retrouver […] cette proximité du public.

Matthieu Delormeau TPMP canular homophobe
crédit photo Twitter

 

TPMP : Une nouvelle équipe gage de bienveillance ?

Ce soir démarre la nouvelle mouture de Touche pas à mon poste gonflée par de nouvelles recrues. Parmi elles, les deux jeunes journalistes Guillaume Genton venu d’Europe 1, et Louis Morin, ancien collaborateur de Jean-Marc Morandini (Vous êtes en direct, NRJ12), Laurent Ruquier (L’émission pour tous, France 2) et Cyrille Eldin (Le Petit Journal, Canal+) régulièrement bousculé par les militants FN, LR ou de la Manif pour tous.

Autres cautions sérieuses du TPMP de rentrée, Rachid Arhab, ancien présentateur du JT de France 2 et surtout ex-membre du CSA (de 2007 à 2013) – qui a infligé l’amende historique de 3 millions d’euros contre Touche pas à mon poste cet été. Sur Europe 1, ce dernier a assuré qu’il essaierai de « défendre une déontologie » dans les rangs d’Hanouna.

À LIRE AUSSI :

Canular homophobe : le CSA sanctionne TPMP de 3 millions d’euros

L’émission s’adjoint aussi de l’essayiste Rokhaya Diallo, qui fut l’une des invités au gala des Out d’or organisé par l’AJL pour récompenser la représentation des LGBT dans les médias. Cette militante pour l’égalité femme-homme et la lutte contre le racisme confiait ce week-end à Libération qu’elle fut longtemps courtisée par Cyril Hanouna pour participer à l’émission et qu’elle a cédé car « il faut croire en cette envie de changer les choses. » Mais aussi parce qu’elle respecte ce public jeune, populaire, et « pas choyé par les médias », car « cela ne m’intéresse pas de m’adresser seulement aux lecteurs de Télérama ». Interrogé sur sa vigilance au court de l’émission, l’essayiste est catégorique : « ce qui est certain, c’est que je n’ai pas pour habitude de me taire si j’assiste à un moment qui heurtes mes convictions politiques. »

À LIRE AUSSI :

Découvrez le palmarès complet des Out d’or !

Reçue la semaine dernière chez Buzzfeed par Marie Kirschen, journaliste spécialiste de l’égalité femme-homme et des sujets LGBT, et son confrère David Perrotin, Rokhaya Diallo défendait encore sa participation future à Touche pas à mon poste lors d’un Facebook Live :

À LIRE AUSSI :

Matthieu Delormeau sort du bois et révèle sur qui il fantasme…

Coming-out de Frédéric Lopez : Matthieu Delormeau remet les pendules à l’heure

Couverture : crédit photo Le ParisienTV

  • le vicomte

    Mouais, on a surtout l’impression que Delormeau a besoin de payer ses impôts.

  • thefrenchygeek

    Est-ce ce que l’on appel le syndrome de Stockholm ?

ads