Coming-out et GPA : Marc-Olivier Fogiel se livre enfin !
Actualité

Coming-out et GPA : Marc-Olivier Fogiel se livre enfin !


Il a fait s’allonger les plus grandes figures dans son Divan pour écouter leurs confidences très intimes, mais lui n’a jamais évoqué clairement sa sexualité. À bientôt 50 ans, Marc-Olivier met les mots sur son coming-out et sur la méthode de procréation qui lui a permis d’être papa.

Laurent Ruquier, Fabrice Luchini, Alain Delon, François Hollande, Brigitte Bardot, Sophie Marceau… Elles seront nombreuses, les célébrités, à raconter La télé de Fogiel, vendredi prochain sur C8. À l’occasion de ce documentaire produit par son ex-compagnon Matthieu Delormeau (c’est Jean-Marc Morandini qui a vendu la mèche sur leur histoire l’an dernier, en plein scandale sur ses procédures de casting), Marc-Olivier Fogiel s’ouvrira sur sa vie privée; il poursuit ce matin la sincérité dans une interview vérité pour TV Magazine/Le Figaro.

Marc-Olivier Fogiel coming out GPA
crédit photo @@FogielMarcO/Twitter

Déjà un coming out à demi-mot, 17 ans plus tôt

« Durant des années, on m’a proposé de faire mon coming out en Une des magazines. J’ai toujours refusé, considérant qu’il n’était pas nécessaire de le faire », estime Marc-Olivier Fogiel.

Si la presse people se fait régulièrement l’écho de sa relation avec François Roelants, son mari, Marc-Olivier Fogiel a toujours cultivé une « forme de non-dit », comme il l’admet aujourd’hui.

En 2000, une interview chez TÊTU regorge d’allusions. Les questions parlent cul et sentiments, et Marc-Olivier le dit lui-même : « en acceptant l’interview, je sais bien ce autour de quoi on tourne« , mais maintient que toute sexualité relève de la vie privée; une vie privée qu’il veut conserver. À la question : « Avez-vous un partenaire qui vous permet de vous pacser et potentiellement de vous marier ? », il répond toutefois : « Oui, oui, ma réponse est oui. »

C’est cette même interview qui sera retenue par la Justice en 2005 : alors qu’il porte plainte, avec Stéphane Bern, contre le magazine L’Expansion qui les a cité parmi les réseaux d’influence gay, le tribunal de grande instance de Paris juge que les deux hommes ont déjà donné plusieurs indications sur leur orientation sexuelle dans la presse. Leurs avocats font appel de la décision et poursuivent alors « tout article portant atteinte au droit au respect de leur vie privée », TÊTU inclus donc, mais sans succès.

Marc-Olivier Fogiel coming out GPA
Crédit photo TÊTU magazine, numéro d’avril 2000

« J’aurais du faire mon coming-out il y a des années, pour tous ces gamins qui ont du mal à s’assumer »

Ironie du sort, c’est grâce à une Une de la presse, précisément, que l’homme des médias a décidé d’ouvrir cette vie privée face caméra et pour Le Figaro.

Cet été, j’ai vu la couverture de Paris Match avec Stéphane Bern et son compagnon. J’ai d’ailleurs félicité Stéphane. Et je me suis dit que j’aurais dû accepter de faire ça, il y a des années… Parce qu’il y a trop de gamin qui ont du mal à s’assumer. Dire simplement la façon dont on vit, ça peut aider les gens.


Discret sur sa vie affective, mais aussi sur le débat du mariage pour tous, bien qu’à l’époque il s’exprimait déjà chaque soir aux auditeur·rice·s de RTL. Il défend aujourd’hui cette discrétion par son « statut de journaliste » qui lui « impose de ne pas (s’)engager publiquement » mais bien au contraire d’aller « dans la contradiction chez l’autre. »

« Le débat sur la GPA est insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation »

Alors que le débat médiatique est actuellement à la PMA pour toutes, et que ses opposants y rattachent à tort celui de la gestation pour autrui (pour brouiller les esprits ?), Marc-Olivier Fogiel révèle qu’il veut prendre le temps d’écrire « quelque chose de très personnel : un livre sur la GPA. » Celui-ci ne sera« ni un livre de témoignage ni un livre d’exhibition », pas non plus un « livre de Bisounours », mais une « vrai enquête » sur la « réalité des choses » écrite par « un journaliste qui connaît très bien le sujet », cadre l’intéressé.

J’entends trop de clichés, de fantasmes, de délires sur la GPA. Le sujet est trop souvent caricaturé. Cela en devient insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation. Le débat, tel qu’il existe actuellement, me semble tellement loin du quotidien de ces familles qui y ont eu recours et où l’amour prédomine. Familles qui sont hétérosexuelles dans 70 % des cas.

Lui-même est papa de deux petites filles en bas âge, Mila et Lily, nées toutes deux d’une gestation pour autrui. « Je connais bien les dérives inacceptables [de la GPA], les excès, anticipe l’animateur, mais aussi et surtout les belles histoires. Notamment celles de ces femmes qui, dans un cadre très précis et bien délimité, se réalisent dans ce don d’elles-mêmes. »

Fin des non-dit sur son homosexualité, fin des non-dit sur la GPA. Marc-Olivier Fogiel assène en fin d’interview : « ce livre est mon nouveau challenge. »

Le documentaire La télé de Fogiel sera diffusé le vendredi 6 octobre 2017 sur C8.

 

À LIRE AUSSI :

Olivier Minne revient sur son coming-out et dévoile (enfin) ses secrets

Frédéric Lopez fait son coming-out à 49 ans

Coming-out de Frédéric Lopez : Matthieu Delormeau remet les pendules à l’heure

Couverture : crédit photo RTL

  • Stephanie Martin

    Je considère, comme Marc-Olivier Fogiel le dit très bien, que la sexualité est une affaire d’ordre privé (libre à d’autres de parler de la leur, bien sûr). En revanche, l’orientation sexuelle est d’ordre public. Faute de quoi, quoiqu’on dise, on est condamné:e au placard, au non-dit permanent, à la dissimulation, et au final à la souffrance. À l’inverse, être out, avec sérénité et détermination, ça demande un peu de courage au début, mais c’est si reposant après ! Et ça protège les nouvelles générations qui voient ainsi qu’il n’y a pas lieu d’avoir honte d’être soi-même (mais honte aux homophobes, en revanche !). Merci, donc, à Marc-Olivier Fogiel (et à Stéphane Bern) d’avoir assuré, même tardivement (eh oui, comme beaucoup d’entre nous avons été au placard, ne donnons de leçon à personne, et soyons bienveillants).

    • Hugo Miranda

      Salut, j’ai failli répéter ce que t’as écrit… Je suis d’accord avec toi a 100%. J’en connais d’autres dans ce même milieu (que j’ai côtoyé moi même il a quelques années grâce a mon boulot). Qui malgré leur âge maintenant, n’ont toujours pas fait leur coming out et tout ce qu’on sait dans les médias sont des racontars de « paparazzi »… Et tout ça à cause des mentalités rétrogrades que existent encore de nous jours, même dans leur propre milieu.
      C’est révoltant que pour qu’on nous laisse réussir il faut rester « discret » et/ou « dans le mensonge » et s’obliger soi même a vivre une « fausse vie » devant tous…

  • Didier

    Tout à fait d’accord avec toi

  • Lucien Dédé

    je trouve normal qu une vedette n est pas a se caché pour sa sexualité.ont est comme ont est et pour faire avancé le monde ne vivont plus cachés.nous ne devont pas avoir honte de ce que nous sommes…au contraire

    • claude lecomte

      Une vedette ?un animateurs rien de plus

  • claude lecomte

    Secret de Polichinelle …son coming Out …ces animateurs qui se prennent pour des « stars »
    Beurk!

  • NIF

    Cracher au visage des gens sa vie de couple heureuse et épanouie, en arrivant après les batailles, quand tout est acquis, alors qu’on est un personnage public comme Marc-Olivier Fogiel ou Bern… c’est tout juste bon à rester dans Paris match ! Prendront-ils la parole ou la pose quand il s’agira de défendre des droits menacés ?

ads