Buzz/People

Une vidéo d'Halloween pour que les petits garçons puissent faire la chasse aux bonbons en Wonder Woman


Les services publics américains soutiennent un appel à la tolérance pour Halloween : quid des petites filles qui préfèrent le masque de Batman et des petits garçons celui de Wonder Woman ?

Un papa, une maman, un frère et une sœur. La découpe des citrouilles et des sourires. Une musique sirupeuse. Tous les ingrédients sont réunis dans cette publicité intitulée My Heroes (Mes Héros) pour prévenir le spectateur qu’il va pleurer à chaudes larmes. Au moment d’enfiler leur costume pour aller défier les voisins et voisines d’un « trick or treat ! » (des bonbons ou un sort !), le père semble inquiet mais la mère le rassure : « Ce ne sont que des costumes. Ils vont être magnifiques ».

Halloween Wonder Woman Batman

S’ensuit une battue en règle du voisinage sous l’œil complice et protecteur des parents. Évidemment, la vidéo ménage ses effets avec de grosses ficelles : mini Batman et micro Wonder Woman sont filmés de dos pour garder le suspense. Au moment d’aller se coucher, bordés par leurs parents, on découvre que le petit frère a revêtu les atours de la guerrière et la grande sœur ceux de la chauve-souris bodybuildée. Le père les regarde longuement, un léger sourire sur les lèvres, et chuchote : « my heroes… »

Halloween Wonder Woman Batman

Philanthropie

La vidéo, réalisée par Almog Avidan Antonir et soutenue par les services publics aux Etats-Unis, a été massivement diffusée sur la toile pendant cette période d’Halloween. Elle a été réalisée par Landwirth Legacy Productions, une société de production qui s’est spécialisée dans la philanthropie. Sa devise : « Pleine conscience. Compassion. Sérénité ». Son créateur, Max Landwirth, précise que « cette vidéo de 2 minutes a été conçue dans le but de mettre en question les stéréotypes de genre qui touchent les enfants ». Il raconte dans sa biographie que son grand-père, survivant de l’Holocauste qui débarque aux États-Unis avec deux sous en poche à l’âge de 18 ans, a consacré sa vie à aider les autres. Max Landwirth a voulu perpétuer son héritage avec sa société à but non lucratif.

 

À LIRE AUSSI :

30 outils pour lutter contre l’homophobie, le sexisme et la transphobie dès le plus jeune âge

Un enfant de 8 ans au cœur d’un clash entre la Manif pour tous et Raphaël Enthoven

Photo de couverture : capture de My Heroes

ads