Photos : Des internautes fêtent leur coming out avec des portraits avant/après
Buzz/People

Photos : Des internautes fêtent leur coming out avec des portraits avant/après


Une lycéenne de 17 ans a adapté le « GloUp Challenge » (dérivé de grow up qui signifie grandir) saisi par plusieurs adolescent·e·s pour marquer leur transformation physique.

Le principe consiste à publier une photo de son enfance, adjointe à une photo actuelle, pour constater les effets de dame puberté. Mais quand Caitlin Crowley, jeune Américaine résidant en Floride qui a fait son coming out auprès de ses proches il y a 6 mois, est retombée sur une vieille photo du bal de sa première année de lycée, elle a décidé d’y accoler un portrait d’elle et de Kirrin, sa petite amie depuis environ un an.

De la première à la dernière année [de lycée]. Est-ce que ça compte comme glo up ?

La question est accueillie par des milliers de retweets et de « like », et inspire beaucoup (beaucoup) d’autres filles ainsi que quelques garçons. Fierté, volonté d’afficher le chemin parcouru, pied-de-nez au challenge initial, encouragement des autres filles à sortir du placard, célébration de l’ouverture du mariage aussi, voire occasion de faire son coming out… Les raisons de suivre la tendance reviennent à chacun·e·s.

« Je pensais qu’il était important de partager ces photos afin de faire savoir aux gens : même si vous êtes toujours dans le placard, que vous affrontez les problèmes – et aussi les choses géniales – qu’il y a à être un jeune homo, tout s’arrange », témoigne ainsi à Buzzfeed une internaute de 24 ans que sa petite amie a demandé en mariage il y a quelques jours.

Je veux jouer ! Bal de promo vs. le jour où je me suis fiancée.

Le #GayGloUp existe.

Pareil pour moi, même si ça m’a pris un peu plus de temps. Bal du lycée en 2011 vs. le jour de mon mariage en juillet dernier.

Je t’aime toujours Blake même si on l’air si mal à l’aise.

Lycée en 2011, fiancée en 2017.

Les gars, le #GayGloUp est vrai à 100%.

Le #GayGloUp c’est ma raison de vivre. Toutes les photos de ce hashtag sont incroyables. J’ai ressenti le besoin de participer.

#GayGloUp pour nous deux 🙂 De la 3ème à la Terminale.

Je me lance. De la première à la dernière année [de lycée], je suis finalement en paix (notez la différence dans mon sourire).

Il fallait que je me joigne à cette action. Bal de promo gênant vs. le jour de mon mariage.

Pareeeil

Mieux vaut tard que jamais… sur ce post et dans ma vie amoureuse.

Pertinent.

À mon tour. Ce mec était sympa mais regardez mon regard de lesbienne peinée comparé à aujourd’hui.

J’ai juste pensé qu’il fallait que je rejoigne la tendance.

Le tweet le plus pertinent de l’année 2017. J’espère que tu passeras chez Ellen [Degeneres] Caitlin. À 100%, mon meilleur « glow up ».

Pareil pour moi. De la fête des anciens élèves du collège à la première année de fac.

De 1984 à 2014 (et je n’ai pas commencé mon coming out avant 2011). Suis-je trop vieille pour le #GloUp ?

Caitlin Crowley a relayé sur Twitter une bonne partie de ces avant/après. Elle qui voulait juste faire marrer ses potes – dont le jeune homme avec qui elle sortait, prénommé Dylan, qui est resté un bon ami – a mesuré l’impact de cet engouement auprès de Buzzfeed : « Entendre les histoires et les craintes de parfaites inconnues m’a vraiment secouée. Quand j’ai été pour la première fois au clair avec ma sexualité, je ne connaissais pas la moindre lesbienne. Alors pour tout ceux qui sont encore dans le placard : prenez votre temps, vous n’êtes pas seuls et vous êtes légitimes ! »

À LIRE AUSSI :

Un couple gay fait le buzz en recréant sa photo de Pride… 24 ans après !

Un slogan gay-friendly fait le buzz en Arabie Saoudite

Des centaines de bisous gays pour troller un Kremlin inactif face à la Tchétchénie

Facebook lance son bouton « rainbow » pendant qu’Instagram occulte des hashtags « gays »

Couverture : @maddygiglio/Twitter

ads