Et sinon, la plus vieille bête sur Terre est une tortue gay
Buzz/People

Et sinon, la plus vieille bête sur Terre est une tortue gay


Jonathan, une célèbre tortue géante de 186 ans vivant à Saint Hélène, dernière demeure de Napoléon 1er, copulerait tranquille avec une autre tortue mâle depuis plus d’un quart de siècle.

Tout est parti d’une rencontre organisée en 1991.

JonathanJonathan a été délogé de ses Seychelles natales à 50 ans pour être envoyé, avec trois autres camarades, sur l’île de l’Atlantique sud en 1882. Il a survécu à 28 gouverneurs de ce Commonwealth et vivote tranquillement autour de leur résidence officielle, la Plantation House. Le reptile, qui serait né autour de 1832 – soit lorsque Louis Philippe régnait encore sur la France – est devenu une capsule temporelle sur quatre pattes; il a sa page Wikipédia et plusieurs médias suivent ses péripéties.

Remarquant que Jonathan devenait irascible à la fin des années 1980, renversant les bancs et interrompant les parties de crickets qui se jouaient dans le luxurieux jardin de la propriété, le consul de France a proposé au gouverneur de lui offrir la compagnie d’une jeune tortue de 8 semaines qui fut prénommée Frederica.

Vieux os ?

Aujourd’hui, le plus vieux reptile vivant connu sur Terre – et probablement la plus vieille créature vivante, disent les chercheurs – n’a pas les sens aussi aiguisés que lors de son premier siècle : Jonathan a progressivement perdu la vue et l’odorat, alors les soigneurs le surveillent de près. De même que Frederica. Mais lorsque cette dernière fut récemment examinée pour une lésion sur sa carapace, il est apparu que la tortue était en fait probablement un mâle. « Rien n’est sûr », tâtonne la vétérinaire de l’île pour le Times : on détermine le sexe de ces tortues par la forme de leur carapace, mais Frederica y présente une anomalie qui ne permet pas de se décider. Cela expliquerait pourquoi aucun œuf n’est jamais né de cette union vieille de 25 ans. Car la vétérinaire est formelle : en plus de leurs repas et nuits en commun, les deux tortues sont réglées comme de vigoureux coucous : elles s’accouplent tous les dimanches matin !

« Comme la plupart des animaux, Jonathan a ses zones érogènes et j’espère que ce p’tit vieux prend encore beaucoup de plaisir, spécifie encore l’ancien vétérinaire de Saint Hélène qui avait donné son premier bain à Jonathan en 2016, interrogé par Fox News. À 185 ans, j’applaudis, c’est un exploit enviable ! »

Officiellement propriété du gouvernement de Saint Hélène dont il est un habitant célèbre, Jonathan pourrait bien devenir la coqueluche des militants LGBT insulaires qui, à la différence de la Grande Bretagne, n’ont pas pu célébrer l’ouverture du mariage aux couples homos en 2015 à cause d’oppositions locales. La dépendance britannique de quelques 4 350 habitant·e·s devrait se prononcer sur cette question l’année prochaine, d’après le site 360°.

À LIRE AUSSI :

Deux vautours gays élèvent un poussin avec succès

Vidéo : homoparentalité au zoo

Couverture : Jonathan en 2014 – crédit photo David Stanley de Nanaimo, Canada, pour World’s Oldest Reptile
Corps d’article : Jonathan aux côté d’un prisonnier de la guerre des Boers, aux alentours de 1900 – ©Worlds Record Academy

ads