Enza, Veronika, Karma, Sativa, Mirage :
Sexo/Psycho

Enza, Veronika, Karma, Sativa, Mirage : "Ce qu'être drag-queen a changé dans ma vie"


Depuis la nuit des temps, elles animent nos clubs et éblouissent nos regards, transcendent les genres et les caricatures du féminin, parfois du genderfuck (quand les genres éclatent !). Mais au quotidien, qu’est-ce qu’être drag-queen fait dans la psyché ?

À l’occasion d’une des performances à la soirée House of Moda à Paris, antre des queerettes, on leur a demandé de « Strike a pose » et de s’allonger sur le divan.

 

VERONIKA VON LEAR

« J’ai commencé il y a cinq ans. J’aime le contact avec les gens. Les faire rire et leur donner de l’amour, en gros. Le Drag m’a permis de m’exprimer artistiquement, ce que je ne peux pas faire dans le métier que j’exerce à plein temps (chimiste, ndlr). Je peux dire que ça m’a aidé à grandir, à avoir une vision plus ouverte sur les combats qu’il nous reste à mener. J’y ai laissé beaucoup trop d’argent et de temps. »

 

ENZA FRAGOLA

« Enza est une folle furieuse, révoltée contre la réalité, une rêveuse extrême. Elle essaye d’incarner des personnages qui ne cadrent pas avec le quotidien par excès d’extravagance. Souvent c’est physique, par des costumes trop grands, trop larges, trop encombrants, quitte à se coincer dans le portique du métro. Il y a une part de défi sportif. Enza est aussi un peu une excroissance de mon syndrome de Peter Pan. Elle matérialise certains de mes rêves d’enfance : être cosmonaute, chevaucher un dinosaure… Je suis un peu ce garçon qui aimait les bijoux, qui a été contrarié par les normes de la société et qui prend une grosse revanche. J’ai appris à faire la paix avec ma féminité. »

Photos de Fanny Challier (Voir son travail ici)

Il vous reste 70% de l’article à lire. Retrouvez la suite dans le numéro 216 de TÊTU, disponible exclusivement en version numérique. Le sommaire complet ici :

Sommaire du numéro 216 de TÊTU en ligne : « S’aimer au grand jour »

Acheter le numéro 216 en ligne sur issuu.com. Ou en parcourant le magazine ci-dessous :

ads