Election LR : Laurent Wauquiez, ennemi des droits LGBT. La preuve par 6
Actualité

Election LR : Laurent Wauquiez, ennemi des droits LGBT. La preuve par 6


Que reste t-il des Républicains, après la déroute de son candidat François Fillon aux présidentielles ? L’esprit de Sens Commun, le bras armé de la Manif pour tous, et quelques vaillants combattants qui essaient de tenir tête à Laurent Wauquiez, considéré comme le favori à l’élection interne du parti, les 10 et 17 décembre.

[Mise à jour, lundi 11 décembre : Laurent Wauquiez a été élu président du parti Les Républicains au premier tour avec 74,64% des voix, battant Florence Portelli (16,11%) et Maël de Calan (9,25%). Seulement 42,46% des sympathisants LR ont voté. « La droite est de retour, a proclamé Laurent Wauquiez. Nous avions perdu, nous étions divisés, et nous avions déçu les Français : je veux avec vous tourner cette page »]

S’il a donné à son mouvement le nom de « droite sociale », il faut en réalité comprendre qu’il s’agit d’une droite dure capable de flirter avec les idées d’extrême droite. Laurent Wauquiez a musclé son discours en parlant notamment des droits des personnes LGBT, se déclarant comme un défenseur de la famille hétérosexuelle et du mariage d’inspiration religieuse. Petit résumé de ses prises de position anti-LGBT.

Laurent Wauquiez ne sait pas si l’homosexualité est contraire à ses valeurs

En plein débat sur le mariage pour tous, contre lequel il milite activement, Laurent Wauquiez aura bien du mal à dire si l’homosexualité est contraire à ses valeurs… ou non. C’est sur BFMTV, le dimanche 26 mai 2013, que le député UMP de Haute-Loire est interrogé. Puis hésite : « Non pas du tout » avance t-il alors, avant de pédaler dans la choucroute : « Oui, elle est contraire à… euh… ». Mais en fait non… Tout en cohérence, il déclare également ne pas être choqué par la banderole déployée par un groupuscule d’extrême droite sur le toit du siège du Parti socialiste. Comme dit le proverbe : « Regardez ses amis, vous saurez qui il est ».

Laurent Wauquiez fricote avec la Manif pour tous

Le lundi 2 novembre 2015, il participe à une réunion, puis défile en tête de la Manif dite pour tous à Paris aux côtés de Christine Boutin. Signataire de la charte du mouvement anti-égalité depuis le début, il fait partie des rares élus à assumer son opposition globale aux droits des personnes LGBT, mariage pour tous en tête, reconnaissance de la filiation surtout. Le Républicain, alors maire du Puy-en-Velay, avait même signifié qu’il « ne procéderait pas à un mariage homosexuel » tant qu’il serait en poste.

Laurent Wauquiez fait des meetings communs avec le Front national

En novembre 2015 toujours, les associations lyonnaises ont célébré un symbolique « mariage homophobe » entre Laurent Wauquiez et Christophe Boudot du Front National, critiquant vertement leur meeting commun en opposition au mariage pour tous.

 

Laurent Wauquiez fait élire des homophobes

Le 4 janvier 2016, Anne Lorne, pilier de la Manif pour tous lyonnaise et déléguée nationale de Sens Commun, est élue conseillère régionale sur la liste de Laurent Wauquiez (auparavant secrétaire nationale chargée de la petite enfance avec Aurélie Taquillain au parti Les Républicains). « Non à la banalisation de l’homosexualité. N’en faites pas des tonnes. Nous sommes la majorité. #raslebol », avait par exemple tweeté en mai 2013 celle qui était également la porte-parole du mouvement anti-GPA « En marche pour l’enfance ». En 2017, Anne Lorne a fait part de son désir de couper les subventions aux associations LGBT, ce que son président de région a mis à exécution une fois élu (voir ci-après). Elle a également félicité le maire FN d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, pour avoir expulsé la Ligue des droits de l’homme de leur local municipal. Elle a travaillé au sein du think tank « Phénix » avec Charles Beigbeder et l’ancien ministre Charles Million, celui qui avait scellé un accord municipal avec le Front national en 1998… Quel CV !

Florilège de ses meilleurs tweets :

 

Laurent Wauquiez coupe les ailes des associations LGBT

Très vite après son élection à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Wauquiez et ses équipes coupent dans les budgets des associations LGBT : c’est d’abord le festival de cinéma LGBT Face à Face (Saint-Étienne) qui s’est vu refuser sa subvention de 5 000 euros après douze ans sans problème, puis le festival LGBT Ecrans Mixtes (Lyon) qui a perdu un quart de ses aides annuelles, soit 3 000 euros en moins, mais aussi le festival grenoblois Vues d’en face. À lire dans notre article ci-dessous :

Le festival de cinéma stéphanois Face à Face résiste malgré le désengagement de la Région

 

Laurent Wauquiez, contre la PMA, veut aussi retirer l’adoption aux homos

Dans une interview pour Valeurs actuelles en septembre 2017, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes rappelle sa volonté de revenir sur les « lois socialistes » s’il accédait au pouvoir. C’est-à-dire notamment réécrire la loi Taubira… sans démarier les couples de même sexe. « Comme l’a exprimé François Fillon pendant la campagne présidentielle, il s’agit de fixer les lignes rouges pour empêcher toute marchandisation et toute remise en cause de la filiation », disait-il au Monde. Wauquiez, le Fillon 2.0.

Quoi de mieux pour relancer un débat que d’entretenir le trouble ? Est-ce vraiment un hasard s’il confond régulièrement mariage et filiation, PMA (qui n’a rien à voir avec une « marchandisation » du corps des femmes) et GPA (où il n’en est parfois pas question, notamment dans le cadre de la GPA dite éthique ou bénévole) ? Nulle trace de procréation médicalement assistée ni de gestation pour autrui dans le texte de Christiane Taubira; ce que Wauquiez appelle les « dispositions qui conduisent à la GPA et à la PMA », c’est tout simplement le rapport de filiation entre un enfant et un couple homo : « revenir de l’adoption plénière par des couples de même sexe à une adoption simple (où l’adopté conserve tous ses liens avec sa famille d’origine, ndlr) ». Voilà donc ce que propose le favori à la présidence des Républicains : de rendre révocable la paternité des homos, comme le proposait en son temps de campagne un certain François Fillon.

Laurent Wauquiez n’est toutefois pas le seul à pétarader contre la filiation chez les homos. Au gouvernement Philippe aussi, on est parfois très virulent contre la PMA. Lire notre article ci-dessous :

Wauquiez, Collomb… Contre la PMA, les sorties nauséabondes reprennent

À LIRE AUSSI :

Gros gadin pour Sens Commun qui échoue à envoyer des élus à l’Assemblée

  • in2145 aup12

    Il fait beaucoup de dégâts dans la région Auvergne Rhône-Alpes, dont je suis un habitant. Il ne se contente pas de couper les subventions aux associations LGBT… Tout ce qui concerne l’aide humanitaire et l’écologie en prennent aussi un sacré coup.

  • le vicomte

    Avec l’élection de Laurent Wauquiez, il va devenir de plus en plus difficile de faire la différence entre droite extrême et extrême droite…

  • desvignes

    wauquiez avec sens commun, cela ressemble à poutine avec les extrémistes orthodoxes, ils assassinent leurs opposants politique, les journalistes qui les critique, les musulmans et les homos ! wauquiez sera peut-ètre pire que marine lepen ! xavier bertrant est parti, d’autres le ferons peut-ètre, pourvu que cela démolisse ce parti !

  • Yann Bourgaut

    wauquiez gros enculé

ads