Culture

"Closet Monster", une sortie du placard façon Xavier Dolan sous ecstasy


Le réalisateur canadien Stephen Dunn, ouvertement gay, signe son premier film à 28 ans. Closet Monster raconte les déboires d’un adolescent aidé par Buffy, son hamster qui parle. WTF ?

Il y a de la fantaisie, de la noirceur et de l’humour dans l’imaginaire de Stephen Dunn. Tout commence par une famille instable, les parents d’Oscar qui se hurlent dessus, le pauvre gosse qui s’évade dans sa tête et dans sa chambre. La mère qui part, le père un peu flippant. Par-dessus le marché, alors qu’il n’est qu’enfant, Oscar assiste à un meurtre homophobe dans un cimetière non loin de son école : des grands tabassent un adolescent, laissé pour mort, une barre en fer plantée dans l’anus et dans le ventre.

Closet Monster Stephen Dunn Xavier Dolan

Oscar grandit et rêve d’intégrer une école de maquillage pour films d’horreurs. À chaque fois que son regard se pose sur un garçon qu’il désire, son ventre le tord de douleur. Le film file la métaphore de la sortie du placard, matérialisée par la souffrance du métal qui voudrait percer l’estomac. Heureusement son hamster, Buffy, le réconforte. Sa petite amie aussi, même si elle ne tarde pas à déceler avant Oscar lui-même les sentiments qu’il développe pour Wilder, le « Saint Laurent » désinvolte qui bosse avec lui dans un magasin de bricolage.

« Un fabuleux jeune homme gay »

Il y a beaucoup de Stephen Dunn dans le film : le réalisateur confie avoir longtemps refoulé son homosexualité, après avoir été traumatisé par un meurtre homophobe. Et il est évidemment un fan absolu de la série Buffy contre les vampires, œuvre importante pour de nombreuses personnes LGBT ayant grandi dans les années 90/2000 :

Peut-être était-ce dû à mon amour platonique pour les Spice Girls, ou bien à ma réplique exacte du costume de Buffy contre les vampires, mais d’une façon ou d’une autre, il était évident pour toute l’île de Terre-Neuve (Canada), dès l’âge de six ans, que je deviendrais un fabuleux jeune homme gay. Évident pour tout le monde, sauf pour moi…

Closet Monster Stephen Dunn Xavier Dolan

Mais on retrouve aussi beaucoup de Xavier Dolan : un film rythmé par les chansons, des adolescents en proie à des désirs incompris, des couleurs chatoyantes… jusqu’au garçon convoité. Le bellâtre qui fait chavirer Oscar n’est autre qu’Aliocha Schneider, le frère de Niels Schneider, qui incarne l’objet de la discorde dans Les Amours imaginaires… Malgré un petit manque de caractère, Closet Monster, qui a remporté le prix du meilleur film au Festival international du film de Toronto, est un joli galop d’essai pour Stephen Dunn.

 

Closet Monster de Stephen Dunn. Avec Connor Jessup, Aaron Abrams, Joanne Kelly. Durée : 1h30

Sortie le 13 décembre 2017

ads