Actualité

"La Croix" relance le débat PMA/GPA : l'opinion est moins timorée que le gouvernement


Le journal chrétien La Croix relance le débat sur la PMA et la GPA alors que s’ouvrent le 18 janvier des états généraux de la bioéthique. Les résultats révèlent une opinion plutôt ouverte et informée.

Alors que des états généraux de la bioéthique courront jusqu’en juillet 2018, La Croix, le journal « de débat serein et approfondi entre chrétiens et avec ceux qui ne croient pas ou croient autrement », a commandé à l’Ifop un sondage intitulé « Les Français et les questions liées à la bioéthique ». Annonçant par là-même une année 2018 cruciale pour les questions de filiation des personnes LGBT.

Évolution rapide

En plein débat sur le mariage pour tous, en janvier 2013, les Français.e.s n’étaient pas encore favorables à l’ouverture de la PMA pour toutes (47% seulement). L’opinion a radicalement évolué en cinq ans puisque, selon le sondage commandé par La Croix – 60% y sont désormais favorables pour les couples de femmes, et 57% pour les femmes célibataires. La promesse de campagne d’Emmanuel Macron est donc soutenue par une grande majorité des Français·e·s sondé·e·s. Ils viennent confirmer une tendance globale, déjà observée en septembre dernier dans un sondage qui les disaient favorables à 64%.

Le directeur du département opinion de l’Ifop, Jérôme Fourquet, rappelle au quotidien que les Français.e.s ont littéralement changé d’avis en moins de trente ans : « Au début des années 1990, l’adhésion à l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes était de 24 %. Aujourd’hui, c’est presque trois fois plus.  » Et confirme qu’une évolution en appelle une autre :

L’opinion a adhéré au mariage pour les couples homosexuels deux ou trois ans après avoir accepté le pacs. De même, les Français se sont dits en faveur de l’adoption par les couples homosexuels quelque temps après l’inscription du “mariage pour tous” dans la loi.

À LIRE AUSSI :

Schiappa : « Rien ne nous empêche d’ouvrir la PMA »… mais pas avant 2018

La GPA aussi

Ceci explique-t-il cela ? Alors que le gouvernement ne manque jamais une occasion de rappeler son opposition à la GPA, le sondage de La Croix révèle un chiffre étonnant : 64% des Français.e.s y sont favorables. Distinguons toutefois le fait que 18% veulent autoriser le recours à une mère porteuse « dans tous les cas » et 46% « pour des raisons médicales seulement ».

La ministre de la Santé déclarait à TÊTU, le 1er décembre dernier, qu’elle ne prendrait pas la parole sur l’ouverture de la PMA – à laquelle elle est « personnellement favorable », comme un grand nombre de responsables politiques à commencer par Emmanuel Macron lui-même – avant juillet 2018, date de la conclusion de ces états généraux qui conduiront à une révision des lois portant sur la bioéthique.

Pour la sociologue Irène Théry, interviewée par LCI, la classe politique ne peut plus faire la sourde oreille :

Il faut dire que la PMA est une invention merveilleuse qui ne fait que du bonheur. Il est grand temps que la défiance de principe disparaisse. Il est grand temps de faire une place au soleil aux familles issues de don, que ce don soit de sperme, d’ovocyte, d’embryon ou de gestation !

 

À LIRE AUSSI :

Entretien exclusif : Emmanuel Macron et son programme (tiède) pour les LGBT

Le CCNE conseille l’ouverture de la PMA mais aussi l’interdiction de la GPA

Les enfants nés de PMA et de GPA « ne devraient pas exister » pour le président des Jeunes avec Wauquiez

ads