Troye Sivan ondule en backroom dans son nouveau clip « My My My ! » (vidéo)
Buzz/People

Troye Sivan ondule en backroom dans son nouveau clip « My My My ! » (vidéo)


Le jeune et fierce Troye Sivan, popstar australienne, a dévoilé le single introduisant son deuxième album à venir. Et une vidéo très sensuelle pour l’accompagner…

Troye Sivan, 22 ans, n’a pris que deux printemps depuis Blue neighbourhood, mais il semble avoir bien mûri dans son nouveau single « My My My ! ». « Quand j’ai sorti mon premier album, j’étais soumis à tellement de changements dans ma vie, a t-il expliqué-il dans le podcast de Zack Sang. J’ai énormément grandi, pas seulement vis-à-vis de la musique mais aussi vis-à-vis de toutes ces choses adolescentes : quitter la maison, faire mon coming out auprès de tout le monde, etc. Aujourd’hui je suis beaucoup moins dans la prudence et la timidité. »

À LIRE AUSSI :

Vidéo : Troye Sivan chante l’histoire du mouvement de libération homo

Dans un clip réalisé par Grant Singer où se succèdent plans en noir et blanc et lumière néon, Troye Sivan évolue en dansant langoureusement dans plusieurs décors désaffectés. « Le tournage du clip a été l’un des plus beaux jours de ma vie. C’était comme lorsque je m’enfermais dans ma chambre à 13 ans pour danser sur les tubes de Madonna au volume max. » Dans « My My My ! », le voilà soudain dans une pièce à la déco brute où plusieurs hommes dévêtus languissent en l’attendant… Il est tentant d’y voir une allusion aux lieux de rencontre peu éclairés dissimulés dans certains clubs gay. D’ailleurs, parmi les figurants du clip, Towleroad a repéré la porn star Brody Blomqvist, de son vrai nom Justin Brody, coqueluche des studios Cockyboys mais aussi égérie pour Helmut Lang.

Troye Sivan My My My !
photo @brodyblomqvist/Twitter

“Let’s stop running from love”

« J’ai fait mon coming out à 15 ans, et même si ça a été un coming out très facile, ce n’est qu’à partir de 18 ans et du moment où tu peux sortir en club que tu commences à rencontrer des gays et des personnes LGBTQ », explique Troye Sivan à l’occasion de la promotion de son single. « Les couplets [de cette chanson] sont censés dire : arrêtons de nous fuir, arrêtons de fuir l’amour et arrêtons de renier ce que nous sommes. Et dans le refrain je voulais sentir cet immense soulagement. » De là à savoir si cette situation s’applique à son histoire d’amour avec Jacob Bixenman, son compagnon depuis plus d’un an, l’artiste apporte une nuance : « ça remonte à lorsqu’on s’est rencontré et qu’on s’est dit qu’il fallait qu’on arrête de prétendre qu’il n’y avait rien. »

La vidéo publiée hier dépasse le demi million de vues :

Également comédien (il a joué dans X-Men Origins : Wolverine en 2009), Troye Sivan sera cette année à l’affiche de Boy Erased, un long-métrage de Joel Edgerton adapté du roman autobiographique de Garrad Conley où il incarnera, aux côtés de Nicole Kidman, Russell Crowe et Xavier Dolan, un jeune homme gay envoyé en « thérapie de conversion ».

À LIRE AUSSI :

Vidéo : L’histoire tragique d’un couple gay dans le dernier clip de Clean Bandit

« Grandir gay » : le film qui explique que les LGBT sont plus vulnérables en santé mentale

 

Couverture : Capture écran « My My My ! »

 

ads