Un footballeur filme les chaleureuses réactions de ses coéquipiers à son coming out
Actualité

Un footballeur filme les chaleureuses réactions de ses coéquipiers à son coming out


« J’espère que ceux qui me regardent et qui sont dans la situation qui était la mienne se diront qu’ils peuvent en faire autant », a conclu soulagé Richie Anderson en sortant du vestiaire de son équipe de foot.

Animateur radio et télé pour la BBC, Richie Anderson adore le football. Il y joue le dimanche matin dans une équipe amateure – c’est ce qu’on appelle la « sunday football league  ».

Richie Anderson coming out

Il est ouvertement gay auprès de sa famille et de ses amis. Dans son travail aussi. D’ailleurs, un simple passage sur son compte Twitter permet d’apprécier son engagement contre l’homophobie à travers le groupe de supporters gay-friendly Proud Baggies. Pourtant, dès qu’il a les crampons aux pieds, il repart s’enfermer dans le placard : « Dès l’instant où j’arrive sur le terrain, j’ai l’impression que ça devient un tabou. » Régulièrement, il entend des commentaires homophobes sur le terrain : « À ce que je sais, mes coéquipiers sont hétéros, et ils ne savent absolument pas que je suis gay. »

Coming out devant les caméras

Pour The One Show, une émission de la BBC, Richie Anderson a accepté de faire son coming out en vidéo. Justifiant la présence des caméras par la réalisation d’un documentaire sur le football amateur. Le voilà qui rentre dans les vestiaires la boule au ventre. L’atmosphère est bonne, l’équipe vient de remporter un match par 7 points contre 2, alors Richie se lance :

Les gars, avant que vous partiez, j’ai quelque chose à vous dire. L’une des problématiques sur laquelle on s’est penchés cette semaine [avec l’équipe de production], et qui me tient très à cœur, c’est l’homophobie dans le foot. Et la raison pour laquelle ça me touche beaucoup, c’est parce que je suis un joueur de foot gay.

Devant le silence des vestiaires, il continue, embarrassé : « Je voulais juste être ouvert et honnête avec vous, et c’est très dur pour moi de faire ça… ». Mais Richie n’a pas le temps de terminer sa phrase que plusieurs de ses coéquipiers l’applaudissent, lui serrent la main et l’enlacent pour le féliciter. « Ça ne change absolument rien, c’est un joueur de l’équipe » réagit l’un d’eux, « il faut beaucoup de courage pour faire ce qu’il a fait » renchérit un autre, « ça représente probablement beaucoup plus pour lui que pour nous, et je suis très fier de lui et que les gars le soutiennent autant » insiste un troisième.

De l’intransigeance contre l’homophobie

« C’était effrayant et je suis particulièrement touché par toutes ces réactions, a expliqué l’animateur sur le plateau de la BBC, une semaine plus tard. Dans un groupe de discussion servant principalement aux joueurs à prévenir l’équipe s’ils vont manquer un entraînement, Richie indique avoir reçu encore une salve de messages d’encouragement de la part de ses coéquipiers. Mais tous ne reçoivent pas cet accueil : un joueur de foot que l’animateur a interviewé pour The One Show a ainsi été exclu de son équipe après son coming out. Plusieurs ont comme lui rejoint des équipes LGBT-friendly comme on en trouve également en France. Selon le ministère français des Sports, l’homophobie est la principale discrimination dans le football professionnel et dans les centres de formations. En Angleterre, 8 % des supporters de foot déclarent qu’ils arrêteraient de suivre une équipe si celle-ci comptait un joueur homosexuel.

Pour Richie Anderson, bien qu’il salue les efforts de la Fédération anglaise de football comme l’exemple dans la campagne annuelle des lacets arc-en-ciel, « il faut que l’effort vienne d’en haut » en systématisant l’exclusion pour propos homophobes « parce que ça n’est jamais une plaisanterie ».  Il prend pour exemple son expérience en club amateur où « avant chaque match, un arbitre vient toujours dans les vestiaires nous dire “non racisme”, que si on insultes un joueur on ne pourra plus jouer, etc. Mais en 20 ans je n’ai jamais entendu un arbitre faire allusion à l’homophobie ! » Paul Elliott, ancien joueur pro en charge de l’inclusion à la Fédération anglaise de football, partage le même avis : « Le signalement est la clé. Il faut en référer à l’arbitre qui lui-même doit faire rapport. Il y a tout un processus. L’homophobie doit être pris avec le même sérieux que la discrimination fondée sur la couleur de peau. »

Regardez l’épisode en entier [en anglais] ci-dessous :

À LIRE AUSSI :

L’Angleterre veut priver de match tous sportifs homophobes

« Footballeur et homo », soutenez le film qui va ouvrir la cage

Corps d’article : photo Twitter

  • benji

    Congratulations ! Best coming out are oftenly the best prepared. Always tell it to your chief before.

ads