Aurane Reihanian maintenu au sommet par les Républicains malgré ses propos sur la PMA
Actualité

Aurane Reihanian maintenu au sommet par les Républicains malgré ses propos sur la PMA


Prétendument éconduit par Laurent Wauquiez, Aurane Reihanian, qui a récolté deux plaintes pour « incitation à la haine et à la violence homophobe », semble démarrer 2018 dans les bonnes grâces du parti Les Républicains.

Après la rentrée politique de Laurent Wauquiez, celle de son poulain ? Aurane Reihanian marchait à l’ombre depuis décembre et ses propos polémiques sur les enfants nés par PMA et par GPA qui « ne devraient même pas exister » selon lui. La sortie lui a valu deux plaintes, une première déposée par SOS homophobie pour « incitation à la haine et violence homophobe », et une seconde de l’association Mousse. Mais après plusieurs apparitions remarquées début 2018, le voilà qui prend les rennes du prochain grand rassemblement des Jeunes LR.

Contre-soirée victorieuse

Initialement, deux soirées parisienne étaient prévues pour saluer le premier Conseil national du parti à l’ère Wauquiez, organisé ce samedi 27 janvier à la Mutualité de Paris. Une première conduite par Erik Tegnér des Jeunes avec Virigine Calmels, William Thay du Lab LR et Antoine Sillani, proche de Nicolas Sarkozy, au Havana Club ; une seconde portée par Aurane Reihanian et présentée comme un after-work au Bar La Fac, à quelques rues. Après plusieurs escarmouches, la première a disparu. Seule persiste la soirée organisée au Bar La Fac, qui a visiblement phagocyté la première. « Les soirées sont fusionnées », corrige Erik Tegnér à L’Opinion. Sur Facebook, c’est Le Lab LR et Les Jeunes avec Wauquiez qui apparaissent comme les deux seuls organisateurs de l’événement ; les deux structures sont présidées par Aurane Reihanian. Sur Twitter, un sympathisant confirme : « merci Aurane Reihanian pour l’organisation. »

Écarté « quelques semaines »

En novembre, des fuites indiquaient pourtant au Journal du dimanche que Laurent Wauquiez avait décidé de moins mettre Aurane Reihanian en avant après ses déboires dans la presse. Dans le même temps, une centaine de Jeunes Républicains exigeait la tenue d’élections en bonne et due forme pour leur futur.e président.e – devant remplacer Marine Brenier, depuis élue à l’Assemblée nationale – pour lequel Aurane Reihanian figurait comme grand favori. Aujourd’hui, ce dernier est toujours président des Jeunes avec Wauquiez, toujours président du think thank Le Lab LR, toujours en course pour présider les Jeunes LR. Plusieurs gros noms des Républicains ont répondu présent à son after-work estampillé du logo des Jeunes Républicains : Hervé Mariton, mais aussi Geoffroy Didier et surtout un « invité surprise ». Selon un proche des Jeunes LR désirant rester anonyme, nul doute qu’il s’agira de Laurent Wauquiez « or ça va le légitimer. Quel que soit d’ailleurs le cadre du parti qui va venir, ça va donner du crédit à Aurane Reihanian. » D’après cette même source, le jeune homme a été « mis de côté quelques semaines » mais il n’est « pas du tout » écarté de la présidence des Jeunes Républicains.

Complicité des cadres LR

Au Figaro, l’un des organisateurs de l’after-work confirme que la soirée a été « préparée avec la direction du parti [Les Républicains] qui sera présente. C’est un rassemblement officiel », précise-t-il pour se distinguer de la soirée avortée du Havana Club. Sur Twitter, le député LR Dino Cinieri prédit « un avenir prometteur » au jeune Aurane. SOS homophobie et l’association GayLib, qui réunit les LGBT de droite et du centre-droit – et qui n’est plus lié au parti Les Républicains depuis 2013 mais à l’UDI –, ont réagi sur Twitter :

Catherine Michaud, présidente de GayLib, insiste : « ce n’est pas la place d’un député que de s’associer à un individu sous le coup de deux plaintes. »

Contactés par TÊTU, les Jeunes Républicains n’ont pas encore répondu à nos sollicitations.

Hier soir dans L’émission politique, Laurent Wauquiez a déclaré que l’ouverture de la PMA aux couples de femmes posait des « questions éthiques lourdes », comme « l’eugénisme et la marchandisation »,  bien que cette technique soit légale pour les couples hétérosexuels depuis les années 80. Il a répété cette comparaison sur Twitter :

À LIRE AUSSI :

Les enfants nés de PMA et de GPA « ne devraient pas exister » pour le président des Jeunes avec Wauquiez

Election LR : Laurent Wauquiez, ennemi des droits LGBT. La preuve par 6

Laurent Wauquiez ampute le cinéma LGBT à Lyon, Grenoble et Saint-Etienne

Couverture : Aurane Reihanian aux vœux 2018 du parti Les Républicains à Feurs – photo Twitter

  • Cédric Legrand

    « Il prend les rennes » ? Ce n’est pas une déviation sexuelle, ça ?

ads