Six films et séries à voir (ou à revoir) pour mieux comprendre les luttes LGBTQI+
Culture

Six films et séries à voir (ou à revoir) pour mieux comprendre les luttes LGBTQI+


En ce mois des fiertés et à l’approche de la marche  parisienne, TÊTU vous propose une liste de films, documentaires et séries à voir (ou à revoir) pour mieux comprendre les combats des personnes LGBTQI+. De l’ascension de l’homme politique américain Harvey Milk, au mariage pour tous en France, retour en images sur une histoire queer. Notre histoire.

Milk, Gus Van Sant

Premier Américain ouvertement gay à accéder à une fonction politique, en 1977, Harvey Milk a marqué l’histoire des Etats-Unis. Son élection au conseil municipal de San Francisco a été fidèlement reproduite, en 2008, par le réalisateur Gus Van Sant et son scénariste Dustin Lance Black. Au passage, l’acteur Sean Penn empochera même un Oscar pour sa performance dans le rôle-titre. Le militant homosexuel s’est notamment battu, en 1978, contre la «proposition 6» du sénateur John Briggs qui souhaitait autoriser, en Californie, le licenciement d’enseignants gays et lesbiens.

sur le même thème: « The Imitation Game » de Morten Tyldum avec Benedict Cumberbatch (2014), « Tab Hunter Confidential » de Jeffrey Schwarz (2015)

« Milk » est disponible en DVD chez M6 Vidéo

A LIRE AUSSI : Un navire de l’US Navy sera baptisé «Harvey Milk»

Fiertés, Philippe Faucon

En trois épisodes de 50 minutes, Philippe Faucon retrace avec Fiertés la vie d’un couple homosexuel en France à travers trois dates clés : la dépénalisation de l’homosexualité par François Mitterand le 4 août 1982, l’adoption du Pacs en 1999 et l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe en 2013. On suit l’évolution de cette histoire d’amour entre deux hommes, joués par Stanislas Nordey (« Trois couleurs : Bleu », « Un Village Français ») et le sublime Samuel Theis (« Party Girl », « Dix pour cent »), mais aussi celle de la société française, à travers trois décennies. Le tout filmé avec finesse et légèreté par Philippe Faucon.

sur le même thème: Les Invisibles de Sébastien Lifshitz (2012)

« Fiertés » est disponible en DVD chez Pyramide Video/Arte Editions

Pride, Matthew Warchus

Des activistes gays et lesbiens londoniens décident de venir en aide aux mineurs gallois en grève contre Margaret Thatcher. C’est le pitch de Pride. Inspiré d’une histoire vraie, ce film britannique réalisé par Matthew Warchus en 2014 est un petit bijou radieux et coloré qui montre comment deux groupes, que tout semblent opposer, parviennent mettre de côté leurs différences pour lutter contre l’oppression des élites envers les minorités. En prime, une B.O. entre chant traditionnel du syndicalisme anglais, hymnes disco et tubes queer de Soft Cell ou des Communards !

« Pride » est disponible en VOD et DVD chez Pathé

When We Rise, Dustin Lance Black

Scénariste de Milk, Dustin Lance Black propose avec When We Rise une mini-série retraçant la naissance des combats LGBT aux Etats-Unis de 1972 jusqu’à la légalisation du marriage equality par la cour suprême des Etats-Unis. Sur huit épisodes de 43 minutes, Dustin Lance Black, aidé par son complice Gus Van Sant à la réalisation, crée une oeuvre grand public et pédagogue qui gravite autour de trois (vrais) militants de San Francisco : Cleve Jones, Roma Guy et Ken Jones.

sur le même thème: la série « Angels in America » sur HBO (2003), le docu « The Case Against 8 » de Ben Cotner et Ryan White, « The Normal Heart » de Ryan Murphy pour HBO (2014).

« When We Rise » est disponible en DVD chez M6 Vidéo

The Death and Life of Marsha P. Johnson, David France

 

Dans ce documentaire Netflix, David France suit l’activiste transgenre Victoria Cruz qui veut faire le jour sur la mort suspecte de Marsha P. Johnson dont le corps a été retrouvé, le 6 juillet 1992, flottant dans l’Hudson River à New York. Si la police avait conclu à un suicide, Victoria Cruz est persuadée qu’il s’agit d’un acte criminel et continue, des années plus tard, à tenter de le prouver. Transgenre, militante, noire, Marsha P. Johnson est une figure majeure de la scène LGBT américaine qui a notamment participé, en 1969, aux émeutes de Stonewall. Si le documentaire de David France est admirable, à sa sortie, une polémique éclate lorsqu’une autre réalisatrice, Reina Gossett, elle-même transgenre, accuse le documentariste de lui avoir volé son idée et son travail.

sur le même thème: « Matt Shepard Is a Friend of Mine » de Michele Josue (2014)

« The Death and Life of Marsha P. Johnson » est disponible sur Netflix

120 battements par minute, Robin Campillo

Sorti il y a tout juste un an, après un passage remarqué à Cannes où il a obtenu le Grand Prix du Jury, le troisième film de Robin Campillo est une oeuvre politique et artistique incontournable. Le réalisateur français offre une fresque coup de poing et bouleversante du début des années 90 où l’épidémie de sida fait rage. Le film se focalise sur une poignée de militants de l’association Act-Up qui tentent d’attirer l’attention d’une société sourde à la détresse des séropositifs. L’histoire d’amour entre Sean et Nathan, fil rouge du long-métrage, permet aux premiers rôles Nahuel Pérez Biscayart et Arnaud Valois d’irradier l’écran sans éclipser les autres acteurs. Adèle Haenel, Antoine Reinartz, Félix Maritaud, Mehdi Touré, Aloïse Sauvage et Simon Bourgade, tous puissamment habités par leurs rôles de militants intrépides. Le plus du film ? Sa bande-originale, indéniablement.

sur le même thème: Philadelphia de Jonathan Demme (1993), Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, It’s My Party de Randall Kleiser (1996), le documentaire How to Survive a Plague de David France (2012).

« 120 battements par minute » est disponible en DVD chez MEMENTO films

ads