La chanteuse de funk avait fait son coming-out pansexuel en avril dernier
Buzz/People

Janelle Monae porte haut les couleurs LGBT au BET Awards !


Hier sur le red carpet des BET Awards, la chanteuse Janelle Monae s’est affichée dans une robe arc-en-ciel très « mois des fiertés ». Rien d’étonnant dans cette cérémonie très politique.

Pendant que New-York marchait pour la fierté LGBTI, à Los Angeles, on récompensait les personnalités issues de minorités ethniques. Mais Janelle Monae était d’humeur à faire converger les luttes. La chanteuse de funk est arrivée sur le tapis rouge (qui semble d’ailleurs plutôt gris) des BET Awards dans une robe arc-en-ciel impressionnante, signée Nicholas Jebran.

Une robe qui rappelle le coup d’éclat de Lena Waithe lors du dernier Gala du Met , dont le thème de la soirée de soutien cette année était « Corps célestes : Mode et imagerie catholique ». L’actrice afro-américaine, ouvertement lesbienne, était apparue en bas des marches du célèbre du musée new-yorkais vêtue d’une impressionnante cape aux couleurs « rainbow ».

Prideful.

A post shared by Lena Waithe (@lenawaithe) on

L’acceptation fut longue pour la chanteuse de 33 ans, élevée dans une famille catholique pratiquante. En avril dernier, Janelle Monae avait fait son coming-out pansexuel, dans un entretien à Rolling Stone :

« Être une femme noire et queer aux Etats-Unis -c’est à dire quelqu’un qui a des relations autant avec des hommes que des femmes- je pense que ça fait de moi une p*tain de fille libre »

Elle y raconte s’être d’abord considérée comme bisexuelle avant d’apprendre à connaître le terme pansexualité (une orientation sexuelle caractérisant les individus qui peuvent être attirés par des individus de n’importe quel sexe ou genre).

Des récompenses très politiques

Janelle Monae était nommée dans la catégorie du BET « Her » Award, récompensant l’empowerment féminin pour son titre « Django Jane ». Elle s’est finalement inclinée devant Mary J. Blige et son titre « Strength of a Woman. » 

Créés par la chaîne Black Entertainment Television, les BET Awards décernent chaque année des prix aux personnalités noires du divertissement, célébrant le black power, et plus largement, les minorités ethniques. Un évènement éminemment politique dans l’Amérique de Donald Trump. Mais aussi face aux politiques migratoires européennes. A ce titre, le jeune migrant malien Mamadou Gassamé, qui avait sauvé un enfant suspendu à un balcon à Paris, a obtenu le « prix humanitaire ».

 

ads