Culture

"Doesn't matter (voleur de soleil)", le nouveau single brut et sensible de Chris


Avec « Doesn’t matter (voleur de soleil) », second titre dévoilé hier soir, jeudi 5 juillet, Chris nous offre une performance brute et lyrique. L’artiste danse sur un parking, explore les notions de désir et de rage. Un retour attendu pour Chris, qui précise la couleur de son second album. La star internationale a tout pour être érigée au rang d’icône queer.

Un parking. Chris porte un jean taille haute, sa chemise est ouverte. Elle danse sur le bitume accompagnée d’un homme. Tous deux s’explorent, se débattent, s’enlacent. Une sorte de métaphore du couple avec la première rencontre, les premières disputes, les réconciliations, jusqu’à la séparation. Un ballet voluptueux et mélancolique, brut et doux à la fois, le tout sur une rythmique funk. Avec ce second titre, Chris frappe fort, on ne pouvait qu’aimer.

 

Une approche brute et radicale

Réalisé par Colin Solal Cardo, déjà vu à l’œuvre avec Jack White, Alicia Keys, ou encore Metronomy, le clip « a comme marqueur le jeune cinéma français des années 1990 », explique le réalisateur dans une interview donnée à Konbini.

« Chris est venue vers moi avec une mission en forme de manifeste. Fabriquer ensemble une vidéo qui s’affranchisse des codes du clip, dans une approche brute, radicale et tournée vers le cinéma. (…) Et une envie forte de sa part d’être dirigée non plus comme une chanteuse/danseuse, mais comme une actrice. »

Accompagnée à l’image par Romain Guillermic, danseur et chorégraphe, Chris a improvisé durant de longs plans séquences. La mise en scène s’est ensuite articulée autour des pas des deux danseurs. Une performance artistique qui mélange danse, musique et cinéma.

Un grand retour

Quatre ans après la sortie de Chaleur humaine, succès phénoménal en France et à l’étranger, notamment dans les pays anglo-saxons, Heloïse Letissier fait son grand retour et nous offre un nouveau personnage. C’en est fini de Christine and the Queens, place à Chris, un nouveau personnage présenté pour la première fois dans le clip (façon West Side Story) de « Damn, dis-moi (Girlfriend) » le 24 mai dernier. Invitée sur le plateau de France 2, le 24 mai dernier, l’interprète de « Saint-Claude » s’est confiée sur sa nouvelle identité.

« C’est un nouveau chapitre qui raconte les changements qui ont opéré en moi et que j’aime rendre visible. (…) Christine depuis le début, c’est un personnage qui est pour moi une façon de m’émanciper. Il y a quatre ans, j’avais envie de me libérer de certaines normes sociales qui m’étouffaient (…) et des injonctions permanentes qui m‘enfermaient beaucoup. Chris, c’est le personnage d’une femme puissante qui a une autre façon de s’émanciper de beaucoup de normes qu’on impose à la femme. »

Les deux singles (qui existent en français et en anglais) vont nous permettre de patienter jusqu’au 21 septembre, date de la sortie de son second album. Celle qui confiait espérer « être une icône gay » auprès de Télérama en 2014 risque bien de s’imposer comme icône queer.

 

 

Crédit photo : capture YouTube.

 

ads