Etats-Unis : la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême inquiète les personnes LGBT+
Actualité

Etats-Unis : la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême inquiète les personnes LGBT+


Donald Trump a nommé, lundi 9 juillet, Brett Kavanaugh, un juge catholique et conservateur, à la Cour suprême. Cette annonce a fait l’effet d’un électrochoc pour la communauté LGBT+.

« C’est un honneur et un privilège d’annoncer que je vais nommer le juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis. Ce dernier a un CV impeccable, des qualifications inégalables et un engagement évident pour une justice égalitaire. » C’est avec des qualificatifs grandiloquents que Donald Trump a annoncé, lundi 9 juillet, la nomination de Brett Kavanaugh, un juge catholique et conservateur de 53 ans, à la plus haute juridiction américaine.

Dans un court montage publié sur Twitter, le milliardaire américain semble avoir renoué, le temps d’une soirée, avec son passé de star de la télé-réalité. Une musique épique, des applaudissements à la pelle et des ralentis : tous les éléments étaient réunis pour faire passer la nomination de Brett Kavanaugh comme une immense célébration. Mais beaucoup de gens n’ont pas trinqué à cette annonce. A commencer par les groupes LGBT+ américains.

Une « menace » pour les personnes LGBTQ

« Brett Kavanaugh est une menace pour les droits des femmes enceintes, pour une sécurité sociale abordable, pour les droits des travailleurs et pour la recherche d’égalité des personnes LGBTQ », a ainsi déploré Chad Griffin, le président de The Human Rights Campaign, sur Twitter, postant une photo d’une manifestation devant la Cour suprême. 

Ces craintes sont également partagées par Rachel B. Tiven, à la tête de l’organisation LGBT Lambda Legal, comme l’a rapporté le média The Advocate.:

« Le juge Kavanaugh va permettre aux idées de Trump de perdurer pendant une quarantaine d’années au sein de la Cour suprême. (…) Nous avons de vraies raisons d’avoir peur qu’il abuse de son pouvoir pour protéger les puissants et les riches tout en privant les Américains LGBT+ de leur dignité, en déshonorant notre communauté et réduisant notre statut de citoyens égaux. Il y a trop de choses en jeu pour laisser le juge Kavanaugh faire partie de la Cour qui a décidé, au cours de son histoire, qui peut se marier, qui peut voter et quels citoyens sont égaux. Le président Trump veut une justice qui lui ressemble, qui agit comme lui et qui ne protège que des gens comme lui. »

La fin du mariage entre personnes du même sexe ?

Si Brett Kavanaugh ne semble avoir jamais fait de déclarations homophobes, il a montré à plusieurs reprises ses positions conservatrices en soutenant des organisations religieuses conservatrices, rapporte la chaîne américaine CBS. Dans une affaire opposant, en 2016, l’association pro-vie Priests for Life au Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, il avait déclaré que l’Obamacare, la réforme de la santé de Barack Obama, violait les droits constitutionnels à la liberté religieuse. Elle obligeait notamment les employeurs à prendre en charge les moyens de contraception dans la couverture santé proposée à leurs employés. Les associations féministes ont donc également de quoi s’inquiéter.

Autre crainte des associations LGBT+ : qu’il mette à exécution la volonté de Trump de faire du mariage pour tous une affaire non pas nationale mais d’Etat. En janvier 2016, il déclarait sur Fox News vouloir « mettre en place des juges » pour que le mariage entre personnes du même sexe soit une prérogative étatique et non plus nationale. Questionné par le présentateur sur le fait qu’il voudrait donc nommer des gens pour annuler cette loi, il avait répondu : « Je voudrais fortement l’envisager, oui ».

 

Crédit image : capture d’écran Twitter.

ads