Parents

"Demande à tes mères" : dans un blog, elles racontent l'histoire de leur PMA


Marie-Charlotte et Stéphanie ont eu recours à la PMA, en Espagne. De leur amour est née Alix, le 4 mars dernier. Le couple, déjà présent sur Twitter et Instagram, lance le blog « Demande à tes mères », un concentré d’informations et de témoignages pour les couples souhaitant se lancer dans l’aventure. Elles se confient à TÊTU.

« Demande à tes mères », c’est d’abord l’histoire de Stéphanie et Marie-Charlotte, 30 ans toutes les deux. Neuf années d’amour. Deux ans de projet parental longuement réfléchi. Quatre inséminations avec donneur anonyme. Et la naissance, le dimanche 4 mars 2018, de leur premier enfant, une petite fille prénommée Alix. « La naissance d’Alix, c’était comme pour tout parent, un des plus beaux moments de notre vie », se souvient Stéphanie. « Le moment où l’on devient responsable d’un petit être qui est totalement dépendant de vous. C’est un bonheur difficile à décrire. »

Le couple d’architectes originaire de Lyon a eu recours à la PMA, en Espagne. « Parce que, quand il faut se rendre dans un autre pays en moins de 36 heures, il faut que ça soit assez facilement accessible ! », explique à TÊTU Stéphanie, qui confie aussi avoir été rassurée par un couple d’amies ayant eu leurs filles dans cette même clinique. Face aux nombreuses questions de leur entourage et aux débats agitants la France quant à l’ouverture de la PMA pour toutes, Stéphanie et Marie-Charlotte décident de raconter leur histoire. Sur Twitter et Instagram d’abord, où elles cumulent près de 4500 abonnés.

Le 18 juillet dernier, elles annonçaient également la création d’un blog.

« C’est un blog qui retrace notre parcours, mais qui raconte plus largement le parcours de la PMA pour toutes. Beaucoup de femmes sont venues nous demander comment commencer, comment trouver un gynéco friendly… ‘Demande à tes mères’, c’est une tentative de répondre à toutes ces questions. Parce que ça peut être un parcours du combattant, et qu’il vaut mieux être préparé à tout ça bien avant de commencer ! »

https://twitter.com/_Tes_Meres/status/1019614159695171586

Un guide pour comprendre et anticiper

Qu’est-ce que la PMA ? Quels sont les pays dans lesquels se rendre et quelles sont les différentes méthodes pour y avoir recours ? Comment fonctionne un cycle d’insémination artificielle avec donneur (IAD) ? Ces thématiques, c’est Stéphanie, la Madame réseaux sociaux du couple, qui les aborde dans ses articles, rédigés après de nombreuses recherches lors de son parcours. Pour s’y retrouver, elle prépare aussi un lexique, « parce qu’on s’y perd un peu, avec tout ce vocabulaire ». Surtout, le couple souhaite montrer une image positive du parcours qu’attend les femmes qui y auront recours :

« Chaque étape a été un grand bonheur qui, depuis, continue à chaque instant. Le parcours est compliqué, mais pas insurmontable. Et c’est sûrement ça, le message le plus important : c’est faisable. » 

Dans cet amas d’informations, cependant nécessaire pour saisir le fonctionnement scientifique de la PMA, Marie-Charlotte et Stéphanie entendent accorder une place importante aux témoignages, « parce qu’on sait qu’ils donnent de l’espoir ». Un partage des activités familiales, des voyages et d’autres instants de vie, destinés en premier lieu à lever le voile sur l’invisibilisation de l’homoparentalité : « Ça nous semble important de montrer que l’on est une famille comme les autres ».

À LIRE AUSSI : 64% des Français sont favorables à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes

Une réaction aux États Généraux de la bioéthique

Les mamans d’Alix compareront notamment leur histoire avec le parcours d’un couple espagnol, et sûrement avec celui d’une mère célibataire en Belgique. Le but ? Montrer que la France est en retard sur ces questions. Le 15 juillet dernier, le député LREM des Deux-Sèvres, Guillaume Chiche, annonçait le dépôt d’une proposition de loi très attendue sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Pendant quatre jours, l’annonce a agité l’ensemble des rangs politiques… Jusqu’à son renoncement. « En France, c’est n’importe quoi. » Face à la récente cacophonie du gouvernement quant à l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes, Stéphanie est sans appel :

« On nous balade depuis six ans à grand coup d’ouverture de la PMA. Bilan ? A part se faire régulièrement insulter par La Manif pour tous, on galère toujours autant pour faire reconnaître nos enfants par leurs deux parents. »

Stéphanie et Marie-Charlotte se marieront en novembre prochain. En attendant, Stéphanie est l’unique référente légale d’Alix sur leur livret de famille. « Le mariage nous permettra d’accéder à l’adoption d’Alix par Marie-Charlotte, et donc d’être enfin reconnues comme toutes les familles. Ma fille sera enfin protégée légalement. Et ma conjointe aussi. » 

« Demande à tes mères » est aussi une réaction aux États Généraux de la bioéthique. Stéphanie a commencé à utiliser intensément son compte Twitter dès les premiers débats quant à l’ouverture ou non de la PMA pour toutes. Aujourd’hui, le couple souhaite prêter une oreille attentive à celles qui se lancent ou se lanceront dans le parcours :  « Le blog est une réponse collective à toutes les femmes qui me posent des questions : une manière de se serrer les coudes, parce qu’on est toutes dans le même bateau ! ».

À LIRE AUSSI : Proposition de loi sur la PMA pour toutes : retour sur une tragédie en 5 actes

Crédit photo : Twitter/ Demande À Tes Mères.

ads