françois fillonFrigide Barjot, paria vedette chez François Fillon

Par Julie Baret le 02/12/2016
François Fillon Frigide Barjot

L'ancienne porte-parole de la Manif pour tous n'était pas la bienvenue dimanche dernier au QG de campagne de François Fillon, ni même aux côtés de Sens Commun.

D'aucuns ont remarqué la présence d'une certaine Virginie Tellenne - alias Frigide Barjot - aux meetings de François Fillon lors de l'entre-deux-tours, puis à son QG de campagne dimanche dernier pour célébrer la victoire du candidat aux primaires de la droite et du centre.


Ce qu'on ignorait, c'est l'accueil qu'a reçu l'ancienne porte-parole de la Manif pour tous dans le camp Fillon... Dans l'émission C à vous du 29 novembre, le chroniqueur Maxime Switek a réuni plusieurs extraits de sa venue, dont l'arrivée de Barjot tirant sa mère par le bras :
[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=LA4LmDMiB5M[/embedyt]

Impossible de la virer, "elle aurait crié au scandale" !

Prestement interceptée par les services de sécurité, la coquine serait toute de même parvenue à rentrer dans la salle de la Maison de la Chimie à Paris. Mais pas question d'apparaître aux côtés des autres personnalités. Ayant plus de journalistes que de compagnie autour, l'ancienne porte-parole de la famille "bleu blanc rose" a même été boudée par Sens Commun, l'émanation politique de la Manif pour tous qui a trouvé en François Fillon son champion. La porte-parole du mouvement, Madeleine de Jessey, a explicitement expliqué à l'ancienne humoriste qu'elle ne désirait pas apparaître à ses côtés :

Frigide a tendance à venir vous voir quand il y a des caméras qui sont là, mais il ne faut pas faire un mélange des genres. (...) On n'est pas dans le même mouvement. Il ne faut pas récupérer la cause pour son propre mouvement.

Dans les rangs de François Fillon, on est aussi d'accord pour dire que la Frigide fait tâche. Les caméras du Quotidien de Yann Barthès ont ainsi été priées de ne pas filmer "ces gens-là". Un "pilier de la campagne" cité par Marianne trouve que sa présence répétée n'est pas "forcément de bon ton" car elle ne "correspond ni à la ligne, ni au registre de François" mais qu'en même temps, il est impossible de la virer car "elle aurait crié au scandale" !
De Frigide, Barjot serait-elle devenue paria ? A se mettre toute la France à dos, c'est une chance qu'elle arrive encore à emprunter la porte de derrière.
 
Couverture : crédit photo Hugo Clément/Twitter