christophe beaugrand"On n'en parlait pas avec mes parents" : Laurent Ruquier revient sur son (non) coming-out

Par Youen Tanguy le 04/09/2018
laurent ruquier

Invité de l'émission « C à Vous » lundi 3 septembre pour présenter sa dernière pièce de théâtre, « Pourvu qu'il soit heureux », Laurent Ruquier est revenu sur son coming-out et a évoqué la visibilité des personnes LGBT+ dans les médias.

« Cela ne leur posait aucun problème, mais on n'en parlait pas. » Le célèbre animateur de télé et de radio Laurent Ruquier est revenu son coming-out dans « C à Vous » lundi soir. Ou plutôt sur son non coming-out. 

« Mes parents n'ont pas spécialement mal réagi, a-t-il confié pendant l'émission. C’est un sujet dont on n'a d'ailleurs jamais parlé (directement). Je n’ai eu aucune conversation sur le sujet avec eux, mais ils m’ont vu avec mon ami de l’époque et avec le suivant. Il venait à la maison et ils voyaient très bien que j’étais avec un homme. »

« Beaucoup d'acteurs cachent leur homosexualité »

L'animateur de On n'est pas couché sur France 2 et des Grosses têtes sur RTL était l'invité de l'émission de France 5 pour faire la promotion de sa dernière pièce de théâtre, « Pourvu qu'il soit heureux », qui raconte l'histoire d'un garçon qui confie son homosexualité à ses parents. « Comment vont-ils réagir ? Vont-ils l’accepter ? Vont-ils s’en renvoyer la responsabilité ? », peut-on lire dans le résumé de la pièce sur le site du Théâtre Antoine.

Sur le plan du théâtre et du cinéma justement, Laurent Ruquier assure que « beaucoup d'acteurs cachent leur homosexualité car ils ont peur de perdre des rôles ». Selon lui, la faute incombe aux producteurs et aux réalisateurs.

« On m'a souvent proposé la Une de Paris Match »

L'animateur était également invité à réagir aux récents coming-out médiatiques de Mounir Mahjoubi, Christophe Beaugrand ou Stéphane Bern, qui ont tous les trois posé avec leurs compagnons dans la presse. Chose que Laurent Ruquier a toujours refusé de faire. Il s'en explique :

« On m’a souvent proposé la Une de Paris Match, mais j’estimais que je n’avais pas à poser avec mon compagnon (...), c'est ma vie privée. Je ne vois pas pourquoi, parce que l'on est homosexuel, on serait absolument obligé de dévoiler sa vie privée plus que si l’on était hétérosexuel. »

Et de conclure : « On peut assumer son homosexualité, la déclarer, la revendiquer et faire avancer les choses sans pour autant poser avec son compagnon ».

Crédit photo : BERTRAND GUAY / AFP.