lesbienneSept conseils pour ta première fois entre filles

Par Marion Chatelin le 31/10/2018
sexe première fois lesbienne

Tu es une fille et tu vas bientôt coucher avec une autre fille pour la première fois. Tu te poses peut-être plein de questions, tu ne sais absolument pas comment tu vas t'y prendre ? No stress, tu as toqué à la bonne porte.

1. Découvrir son corps

« Index à l’envers / Majeur en l’air / À chaque doigt son diamant / Gloire à l’amour solitaire », chante Bagarre dans son dernier titre, « Diamant ». Une ode à la masturbation féminine et un gros fuck aux tabous. Car oui, c'est un sujet dont on ose encore trop peu parler entre filles. Garde toujours en tête que les hommes n'ont pas l'apanage de la masturbation, bien au contraire !

Explorer ton propre corps reste le meilleur moyen de découvrir ce que tu aimes (et ce que tu aimes moins). Cela va te permettre de dire ce qui te plaît à la fille avec qui tu couches. Le but étant toujours que tu prennes du plaisir.

2. Se détendre

« Relax your body, relax your soul » chantait Dr. Felix en 1989. Un conseil qui est toujours d'actualité. Tu as certainement peur de mal t'y prendre, peur d'être maladroite, voire d'être paralysée ? Chasse toutes ces pensées et garde à l'esprit qu'il est inutile de se poser mille questions. La clé est de se sentir relaxée, dans le corps et dans l'esprit. En bonne bigouine que tu es, un exercice peut être de faire une ou deux positions de yoga faciles qui te permettront de retrouver calme et sérénité.

LIRE AUSSI >> Six conseils pour ta première fois entre garçons

Commence par la position de la « bascule » qui favorise la détente. Allonge-toi sur le ventre, prends appui sur tes mains et relève progressivement le buste en regardant droit devant toi. Tu sentiras ta poitrine s’ouvrir et l’air entrer à loisir. Enchaîne avec la posture du « chien debout ». Met-toi debout, les mains posées sur le sol et éloigne tes pieds. Met ensuite la tête en bas en décollant les talons du sol. Le sang monte alors dans le cerveau qui s’oxygène rapidement. Cette position permet d’étirer la colonne, cela pourra s'avérer utile (ou pas).

Surtout, désacralise l'acte en lui-même. Tu peux très bien t'apprêter à faire ta première fois avec la femme de ta vie, et c'est tant mieux. Mais tu peux aussi le faire avec une fille que tu viens tout juste de rencontrer, et personne ne te jugera pour ça.

3. Le consentement, c'est la base de tout

Qui ne dit mot... ne dit tout simplement rien ! Le consentement, c'est la base de tout. C'est savoir dire oui à sa partenaire, tout comme savoir lui dire non (à l’inverse, c’est aussi à toi de l'écouter et de ne pas la forcer). Cela inclut aussi le fait d'être sûre de son consentement, fais donc attention à ta consommation de produits divers et variés si tu en prends.

N'oublie pas que c'est toujours mieux si le consentement est réitéré. Dire oui au début ne veut pas forcément dire que tu es d'accord pour tout faire pendant l'acte. Et ne te force surtout pas à faire une chose dont tu n’as pas envie ou pour laquelle tu n’es pas encore prête. La relation sexuelle doit toujours se faire dans un cadre de confiance mutuelle.

4. Quelques trucs et astuces pour une bonne préparation

Contrairement à ce que répètent les magazines féminins, l'épilation n'est pas un rituel obligatoire pour toutes les femmes. Rien à voir avec l'hygiène, nous ne sommes pas plus sales avec les poils. Rien à voir non plus avec un plaisir sexuel soit-disant décuplé (depuis quand les poils seraient-ils un frein à l'orgasme ?). Si tu te sens bien avec ta toison d'or, alors garde-la. Tâche de t'enlever de la tête l'idée selon laquelle les femmes ont forcément les poils en horreur. Certaines n'aiment pas ça, d'autres sont carrément anti-épilations, d'autres n'ont pas d'avis sur ce sujet. Là encore, communique avec ta partenaire.

Ensuite, lave-toi bien les mains avant l'acte pour éviter la transmission de bactéries (coucou les mycoses !). Un savon au PH neutre sera préféré car certains savons sont trop acides et risquent de perturber la flore vaginale de ta partenaire. Car, comme disait La Femme : « J'ai peur, ça me démange, ça me brûle, ça fait mal… Ça pique et ça gratte, oh oh, mon organe génital… »

Autre chose : pense bien à couper tes ongles. Au-delà du fait que cela peut servir à repérer qui est gouine de qui ne l'est pas (ça, tu l'apprendras peut-être plus tard), avoir les ongles courts permet de ne pas blesser ta partenaire pendant la pénétration. Alors, pour éviter d'avoir à sortir le coupe-ongle en plein milieu de vos ébats, coupe les avant !

5. Pour un vagin heureux, un seul mot : prévention

Le fait d'être lesbienne ne te confère pas automatiquement un totem d'immunité contre les maladies et infections sexuellement transmissibles. Des hépatites A, B ou C, en passant par la chlamydia, les mycoses, jusqu'au VIH : les lesbiennes, aussi, peuvent êtres touchées. Même si le taux de transmission du VIH entre femmes est extrêmement faible. Elles sont par contre très exposées aux IST. Mais pas de panique ! (Et si c'est le cas retourne au point numéro 2 pour les exercices de relaxation.)

Il existe différents moyens de prévention. Tu peux mettre des gants en latex pour la pénétration, notamment si tu as des lésions sur les doigts. Tu en trouveras en pharmacie pour quelques centimes d'euros seulement. Tu peux aussi mettre une digue dentaire - un petit bout de latex ou de polyuréthane, qui permet d'empêcher le contact buccal lors de pratiques orales - c'est pas forcément sexy, mais ô combien efficace. Elle permettra de te protéger de certaines infections entre les sécrétions vaginales et d'éventuelles lésions dans la bouche. Tu peux en acheter dans certaines pharmacies, ou t'en procurer lors de soirées lesbiennes. Certaines associations comme FièrEs en distribuent également gratuitement (mais avouons-le, peu de lesbiennes utilisent à ce jour ce fameux objet).

Si tu utilises un sex-toy, il est mieux de mettre une capote dessus. Pour le laver, utilise un spray dédié, ou fais-le avec de l'eau chaude et du savon. Surtout, ne le mets pas à la machine (sait-on jamais...) : il rendrait l'âme !

Enfin, il est important d'aller voir une gynécologue régulièrement, et ce, même si tu ne couches qu'avec des filles. Tu trouveras des praticien.ne.s gay-friendly sur ce site.

6. Déconstruire ses idées reçues

Tu oublieras tout ce que tu as entendu et vu, dans les films pornos. Surtout s'il s'agit de vidéos lesbiennes provenant des sites gratuits (Youporn, Pornhub, etc.), puisqu'il s'agit essentiellement de films faits par les hommes, pour les hommes. Ils ont une vision complètement hétérocentrée du sexe lesbien. Un comble. Tout cela n'a évidemment rien à voir avec ce qui va réellement se passer, et heureusement ! Par exemple, sache que toutes les lesbiennes ne pratiquent pas forcément les fameux « ciseaux » (lorsque les vulves des partenaires sont en contact et stimulent le clitoris de chacune). Et un cliché de plus à déconstruire, un ! Le sexe entre femmes, ce n'est pas non plus que des bisous et des petites caresses. Cela peut être très tendre, mais à l'inverse aussi totalement bestial.

sexe première fois filles

Autre chose : surtout, pas de pression sur l'orgasme ! Ce n'est pas une fin en soi et ne pas l'atteindre n'est ni un fail, ni une honte. Rassure-toi toutefois : selon une étude américaine les lesbiennes ont un orgasme dans 86% des cas, donc pas d'inquiétude si ça n'arrive pas maintenant, ce sera pour une prochaine. Il s'agit avant tout de découvrir ton corps, de comprendre ce qui te fait plaisir et l'orgasme sera à portée de main (sans jeu de mot) !

7. Il y a autant de pratiques que de lesbiennes

Tous les corps sont différents, toutes les vulves sont différentes. Cela signifie que les filles ne prennent pas toutes du plaisir de la même façon, et c'est tant mieux ! Il y a donc autant de pratiques qu'il y a de lesbiennes. Certaines adorent être pénétrées, d'autres détestent ça. Il y en a qui tueraient pour un cuni, alors que certaines ont cette pratique en horreur. Même chose en ce qui concerne les annulingus.

Tu l'auras compris, il n'y a pas une seule façon de faire et c'est aussi ça qui est beau avec la sexualité lesbienne. Elle est vaste, rien n'est prédéfini, la seule règle est toujours de le faire dans le respect et la confiance.

Pour plus d'informations, une très bonne brochure conçue par le Planning familial est accessible ici.

LIRE AUSSI >> Les derniers articles de la rubrique lesbienne

Crédit photo : Creative Commons.