Israël : le ministre de l’Education revient sur ses propos sur les « thérapies de conversion »

Le ministre israélien de l’Education Rafi Peretz est revenu mardi sur des propos où il se disait en faveur des « thérapies de conversion » pour les homosexuels, après des appels à son limogeage.

Après la polémique, l’heure du rétropédalage. Rafi Peretz, le ministre israélien de l’Education, est revenu ce mardi 16 juillet sur ses propos concernant les « thérapies de conversion ».

Dans une lettre aux chefs des établissements scolaires à Tel-Aviv, il  a affirmé qu’il n’avait jamais « proposé de ‘thérapies de conversion' » à aucun des élèves qu’il avait eus avant d’entrer en politique.

A LIRE AUSSI : Colère en Israël après les déclarations homophobes d’un ministre

« Je sais que les thérapies de conversion ne sont pas bien »

« Je sais que les thérapies de conversion ne sont pas bien, c’est ma position sans équivoque », a-t-il écrit. « Je réalise que cela (…) ne correspond pas à la nature humaine, suscite de la souffrance plus que de l’aide et peut mettre en danger des vies avec des suicides qu’on peut éviter. » Le ministre a encore affirmé que ses propos avaient été mal interprétés.

« Je n’aurais jamais pensé, et je n’ai certainement jamais dit, que ce type de thérapie devrait faire partie du système éducationnel », a-t-il dit.

Manifestations pour réclamer sa démission

Interrogé samedi par la chaîne 12 pour savoir s’il était en faveur des « thérapies de conversion » et s’il pensait pouvoir « changer un homosexuel », le ministre, également rabbin, a répondu : « Je pense qu’on peut (…) J’ai une connaissance approfondie de l’éducation et je l’ai fait aussi ».

Il avait évoqué le cas d’un étudiant qui lui avait confié être homosexuel et à qui il avait conseillé de « bien réfléchir ».

A LIRE AUSSI : La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon veut mettre fin aux « thérapies de conversion » en France

Une manifestation pour réclamer sa démission avait été organisée dans les rues de Tel-Aviv au lendemain de ses propos polémiques. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait, lui,  jugé ces propos « inacceptables ».

(Avec AFP)

Crédit photo : JACK GUEZ / AFP.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail