Lettre ouverte aux créateurs et aux usagers du jeu « Actif ou Passif »

Le comédien Félix Maritaud est scandalisé après la découverte de l'existence du jeu "Actif ou passif", version "gay" de "Blanc Manger Coco". Dans une lettre ouverte, il interpelle ses créateurs.

Les blagues sont loin de faire rire tout le monde. Le jeu d'apéro "Actif ou Passif", "premier jeu gay fait par des gays" selon son site internet, est au coeur d'une polémique après des stories simultanées, mardi 27 août sur Instagram, de Kiddy Smile, Leslie Barbara Butch et d'autres utilisateurs du réseau social. Les deux artistes et activistes queer se sont notamment émus de plusieurs cartes du jeu, inspiré du célèbre jeu "Blanc Manger Coco". Le principe ? Remplir un texte à trou avec des propositions souvent décalées figurant sur les cartes que l'on a en main.

Si l'humour politiquement incorrect du jeu original avait fait son succès, sa retranscription dans une version "gay" fait grincer des dents.

Ainsi, on peut trouver sur certaines cartes du jeu - comme en attestent les captures d'écran des deux artistes - des morceaux de phrases comme : "être réfugié afghan et devoir démontrer à la France que tu es gay pour rester", ou d'autres comme "prévoir un voyage culturel en Tchétchénie", mais aussi "sucer le lait des seins d'un chubby" (homme à forte corpulence, ndlr). Autre exemple : "une capote testée par des thaïlandais séropositifs" ou encore "baiser dans les chiottes du Pulse à Orlando" (la boîte de nuit gay tristement célèbre pour avoir été le lieu d'un attentat faisant plus de 50 morts, le 12 juin 2016, ndlr).

Le coup de gueule de Félix Maritaud

Le comédien ouvertement homosexuel Félix Maritaud, que l'on a pu voir incarner un militant d'Act-up dans "120 battements par minutes" puis un prostitué dans "Sauvage", nous a fait part de son émotion à la suite de la découverte des cartes à jouer, et nous a transmis ce texte, qu'il a écrit et que nous publions tel quel.

"Comment osez-vous ?

Comment osez-vous, vous héritiers de dizaines de luttes, comment osez-vous, vous,  fils des morts pour nos droits, comment osez vous, vous, enculés autorisés, mâles blancs privilégiés, comment osez-vous, vous pédés assimilés, comment osez-vous, vous marcheurs lobotomisés, comment osez-vous ?

Comment osez vous rire de l’extermination d’homosexuels en Tchétchénie en sirotant un cocktail entre amis, comment osez-vous mépriser la classe et la bravoure de réfugiés humiliés et forcés par des systèmes que vous soutenez, comment osez-vous stigmatiser encore ces corps qui ne sont pas les vôtres, comment osez-vous vous détendre sur de si horribles notes. Comment osez-vous ?

Comment osez-vous porter les couleurs de notre communauté, comment osez-vous vous dire gays ? Comment osez-vous vendre un produit annihilant nos luttes, comment osez-vous dénier les combats existants, comment osez-vous accepter les horreurs de nos systèmes, comment osez-vous vous en gargariser ?

Comment osez-vous plaisanter de la misère, comment osez-vous à ce point vous aveugler, comment osez-vous nier l’existence de nos colères alors que beaucoup d'entre elles restent encore étouffées ?

Comment osez-vous profiter de vos privilèges, et montrer l’indécence de votre manque de respect ? Comment osez-vous proclamer vos fiertés sans concevoir que tout n’est pas gagné ?

Comment osez-vous vous regarder dans le miroir ? Comment osez-vous vous faire enculer ?  Comment osez-vous jouir le soir ?

Comment osez-vous être des pédés ?"

 

Crédits photos : capture d'écran du site Internet du jeu.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail