Actualité

Ce couple de femmes a eu le premier enfant porté par ses deux mères

Dans le cadre d'une maternité partagée, un couple de femmes du Royaume-Uni ont porté le même bébé dans leur ventre respectif.

C'est une grande première. Dans le cadre d'une procédure inédite de maternité partagée, deux femmes ont porté le même bébé dans leur ventre respectif. C'est ce que rapporte The Telegraph qui s'est entretenu avec le couple. Selon le quotidien britannique Jasmine et Donna Francis-Smith ont accueilli leur fils Otis le 30 septembre dernier.

Fécondation In vivo

Ce bébé unique est né via une FIV (fécondation in vivo). C'est à dire que l'ovule prélevé a été incubé dans l'utérus de la première mère plutôt que dans un environnement extérieur, comme c'est le cas lors d'une fécondation in vitro. Dans cette approche novatrice utilisant le ventre des deux femmes, l’ovule de Donna a été récupéré, fécondé puis replacé dans son utérus pendant les 18 heures qui ont suivi la fécondation. Il a ensuite été transféré à Jasmine pour le reste de la grossesse. Une technique rendue possible grâce aux progrès réalisés par la société Anecova. L'opération, baptisée AneVivo, a été menée à la London Women’s Clinic. À LIRE AUSSI : Pour Christiane Taubira, quelque chose a changé entre le mariage pour tous et la PMA Une aventure qui a encore plus rapproché les deux femmes."Il y a beaucoup de couples de même sexe où une personne fait tout, cette personne tombe enceinte et donne naissance, souligne Donna, alors qu'avec cela, nous sommes toutes les deux impliquées de manière significative. Cela nous a définitivement rapprochés émotionnellement [...] Les liens avec Otis sont bien plus fusionnels également."  Donna est caporal dans l'armée tandis que Jasmine travaille dans un cabinet dentaire. Mariées depuis le mois d'avril 2019, elles sont toutes deux originaires de Nottinghamshire, en Angleterre.

Une qualité embryonnaire supérieure

Les chercheurs ont avancé qu'avec cette nouvelle technique de procréation médicalement assistée, la qualité des embryons serait nettement supérieure. Comme le rapporte nos confrères de Pink News, la London Women’s Clinic favorise cette pratique car "non seulement elle donne aux deux partenaires un enjeu pratique et émotionnel dans la grossesse, mais fournit également à l'embryon des nutriments importants et d'autres composants dans un environnement naturel et maternel". Le petit Otis, qui a quatre mois désormais, est en très bonne santé selon Donna. "Il est vraiment bien - il est très détendu - C'est un très bon garçon", précise la maman, "Jasmine dit qu'il deviendra astronaute, mais il pourra devenir ce qu'il veut. Nous le soutiendrons toujours dans tout ce qu'il entreprendra". À LIRE AUSSI : Loi bioéthique : les pires arguments des opposants à la PMA face aux Sénateurs Crédit photo : Pixabay
Samy Laurent

Recent Posts

La basketteuse Brittney Griner voit sa détention en Russie prolongée

La joueuse américaine de basket et médaillée olympique est accusée d'avoir transporté de l'huile de…

20 heures ago

Shigellose : la communauté gay doit-elle (encore) s'inquiéter d'une nouvelle IST ?

Après la parution de plusieurs articles alarmistes, une partie de la communauté gay s’inquiète de…

23 heures ago

Harcèlement scolaire : le calvaire est plus fréquent et plus dur pour les jeunes LGBTQI+

Une nouvelle étude vient documenter le harcèlement scolaire subi par les jeunes LGBTQI+ par rapport…

1 jour ago

Démarrage épatant pour "Drag Race France", le point avec la queen sortante

La franchise iconique de RuPaul a démarré en France avec un tout premier épisode plutôt…

2 jours ago

Passé anti-gay de la France : (re)connaître cette histoire pour protéger les droits acquis

Dans une note pour la fondation Jean Jaurès, Denis Quinqueton revient sur l'origine de la…

2 jours ago

Turquie : près de 400 arrestations lors de la Pride d'Istanbul

Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées par la police pour avoir participé à une…

2 jours ago