Qui est Mina Gerges, le mannequin égyptien gay qui casse les codes ?

De Canada's Drag Race à la dernière campagne Calvin Klein, il s'impose dans l'espace public et pousse à reconsidérer les standards de beauté masculins. À 25 ans, Mina Gerges n'est pas là pour faire de la figuration.

La franchise RuPaul's Drag Race se montre plus inclusive. Et pas seulement au niveau de ses candidates drag-queens. Lancée au début de l'été, la déclinaison canadienne de l'émission accueille à bras ouverts Mina Gerges au sein de son "Pit Crew". Bien connu des fans, ce terme désigne la bande d'apollons aux abdos saillants entourant souvent l'animatrice du programme. Avec ses poignées d'amour et ses vergetures le mannequin égyptien détonne.

https://www.instagram.com/p/CDB6QwwHZAs/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Et c'est exactement le but, comme il l'explique au magazine Out. "Quand on m'a demandé durant l'audition pourquoi je voulais faire partie du 'Pit Crew', j'ai dit que ces hommes avaient des corps jugés attirants et célébrés au sein de notre communauté, détaille Mina Gerges. Le 'Pit Crew' est perçu comme le cœur de ce qui est désirable, le corps que chaque homme gay doit avoir à tout prix. C'est le standard de beauté toxique qui est tristement enraciné dans notre communauté. Mais moi, mes vergetures, ma graisse et mes poignées d'amour ne me rendent pas moins attirant".

Une audition décisive

Avant d'apparaître sur les écrans canadiens et rejoindre les Musclor du "Pit Crew", Mina Gerges a dû passer un casting. Casting qui s'est avéré particulièrement angoissant. "Arriver dans une pièce pleine de gars qui ressemblent au 'Pit Crew' typique en étant le seul avec un corps plus gros et zéro abdos, c'était clairement intimidant, se remémore-t-il. [...] Après avoir fini l'audition, je me senti fier de moi, parce que j'ai développé un trouble alimentaire quand j'avais 19 ans. Je voulais ressembler à ces gars qui passaient le casting avec moi. Dans la communauté gay, les corps musclés sont mis sur un piédestal par rapport aux autres morphologies".

View this post on Instagram

New campaign for @patrickchurchny’s new collection on @metal_magazine ✨

A post shared by MINA GERGES (مينا) (@itsminagerges) on

À tout juste 25 ans, Mina Gerges a des ambitions. Parmi elles: changer la perception du corps masculin dans la société occidentale. En plus de sa contribution à Canada's Drag Race, cela passe par sa dernière campagne réalisée pour Calvin Klein.

La marque de sous-vêtements engagée a une nouvelle fois mis au point une collection Pride, sublimée par des personnalités issues de la communauté LGBT+ telles que Chella Man, Tommy Dorfman et Jari Jones. "J'ai travaillé très dur pour redéfinir les standards de beauté masculins qui m'ont fait détester mon corps en grandissant, atteste le mannequin. Et à ce jour, la communauté arabe queer n'a aucune représentation dans la mode ou dans la pop culture, et je veux vraiment changer ça".

Icône body-positive, mais pas que

Natif de Port-Saïd, Mina Gerges reconnaît que se construire dans un contexte aussi homophobe n'a pas été facile. "J'ai grandi en Égypte, un pays où il est illégal de faire partie de la communauté LGBT, déplore-t-il. En tant qu'immigrant, les membres de la communauté arabe ne m'acceptent pas car je suis gay. J'ai toujours eu du mal à trouver ma place dans le monde. [...] J'ai grandi en étant confus par rapport à mon identité, ma religion, ma sexualité, mon expression de genre. J'ai dû désapprendre beaucoup de saleté qu'on m'avait mise dans la tête".

https://www.instagram.com/p/CAK3geMncjK/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Depuis, le mannequin a fait du chemin. Aujourd'hui, il se revendique volontiers comme porte-étendard de la communauté arabe queer trop fréquemment invisibilisée. Mina Gerges se définit lui-même comme gay et gender-fluid et compte bien "utiliser son privilège afin de se battre pour ceux en Égypte qui n'ont pas de voix et qui font face à de la violence juste parce qu'ils existent".

Pour lui, être égérie de Calvin Klein était une aubaine inimaginable. "Travailler avec une marque iconique comme Calvin Klein m'a donné la chance de faire deux choses, explique-t-il. Donner une visibilité sans précédent à la communauté arabe queer et montrer que les mecs plus gros méritent une place dans l'industrie de la mode et peuvent signer une campagne internationale". Inspirant.

À LIRE AUSSI – Qui est Jari Jones, la mannequin trans noire qui prend d’assaut New York ?

Crédit photo : Mina Gerges via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail