Deux princes gays dans le conte de fées
Culture

Deux princes gays dans le conte de fées "Promised Land"


Deux auteurs illustrateurs néo-zéalndais ont décidé de créer un livre de conte de fées qui met en scène deux princes gays : Promised Land. Une très belle initiative encore trop rare !

Comment assumer sa différence dès le plus jeune âge si sa sexualité est ignorée dans les représentations culturelles telle que la littérature  ? Comment se construire enfant lorsque les modèle proposés – notamment à travers la littérature de jeunesse – sont hétérocentrés ? Comment parler à un enfant simplement des différentes formes d’amour si aucun ouvrage ne vient soutenir les messages de tolérance et de diversité ?

En somme, y a-t-il assez de littérature de jeunesse traitant des questions de genre et d’orientation sexuelle auquel les jeunes LGBT pourraient s’identifier ? Il semblerait que la réponse soit plus qu’évidente : non !

C’est en partant de ce constat que deux auteurs illustrateurs néo-zélandais, Chaz Harris et Adam Reynolds, ont décidé de créer un conte de fées mettant en scène des princes gays : Promised Land. L’histoire reprend les codes traditionnels du genre en les adaptant tout simplement à la sauce LGBT.

Le livre raconte l’histoire de Léo le prince et Jack le fermier, lesquels se rencontrent par hasard dans la forêt enchantée où vit ce dernier. Jusque-là tout va bien. Mais la reine se remarie (pour une fois ce n’est pas l’inverse) à un sinistre roi qui cherche en réalité à prendre le contrôle de la forêt enchantée que la famille royales est censée protéger. À partir de là, Léo et Jack vont devoir unir leur force pour contrecarrer les plans diaboliques de l’horrible beau-père. De ces épreuves va naître autre chose que de l’amitié entre les deux jeunes hommes : l’Amour ! Comme quoi la recette est somme toute assez simple et devrait être reproduite le plus souvent possible.

Donner plus de visibilité aux LGBT dans la littérature de jeunesse

Les deux auteurs ont expliqué sur la page Kickstarter (site de financement participatif) de Promised Land les raisons les ayant poussé à créer ce conte de fées :

Comme nous avons grandi avec très peu d’histoires LGBT aussi bien sur papier qu’à l’écran, nous avons décidé d’écrire l’histoire que nous aurions aimé lire quand nous avions 8 ans. Durant notre enfance et notre adolescence nous n’avions aucun modèle ou histoire permettant de représenter la notion de « Ils vécurent heureux pour toujours » si vous étiez gay. Ainsi, nous avons penser qu’il fallait plus d’histoire de ce genre et nous en avons donc écrit une ensemble.

Toujours d’après les auteurs, l’histoire ne cherche nullement à questionner la sexualité des jeunes lecteurs (trop jeunes pour en avoir conscience) mais simplement à mettre en scène la différence, la tolérance et l’acceptation de soi nonobstant le genre ou la sexualité. En somme, que l’amour est universel.

Le livre et surtout le concept qui le sous-tend rencontrent un véritable succès. Preuve en est, la campagne de crowdfunding lancée sur Kickstarter a récolté à l’heure actuelle 43 362 dollars, sur les 25 000 initialement visés par les deux auteurs.

  • Eliot Partaud

    Rooooh, mais pourquoi les méchants de conte ont toujours une fine moustache ?
    Blagounette à part, je suis très content que l’équipe ait rassemblé presque le double de la somme requise pour leur projet. Ne devrait-il pas y avoir un lien vers la page Kickstarter, justement ?

  • patrick baglan

    Bonjour! Intéressant mais un peu trop de fautes d’orthographe et de grammaire dans cet article.

  • Draden

    C’est quoi l’idée ? Faire croire aux enfants que l’homosexualité, c’est cool ? Déjà que vos pays connaissent un fort vieillissement de la population ainsi qu’un déclin démographique prononcé …
    Chercher du plaisir par l’anus fera disparaître votre civilisation.

    • Hugo Pierre-Alain Ludovic Dudè

      Une croissance infinie dans un monde aux ressources limités est du suicide ; donc tant mieux en fait. Draden, ce pro LGBT, toujours les idées claires et plusieurs kilomètres en avant !

    • Pierre

      L’homosexualité ce n’est pas plus « cool » que l’hétérosexualité, en revanche, ce qui est « cool », c’est de ne pas être victime d’homophobie lorsqu’on découvre son homosexualité, souvent très jeune et pour cela, des références sont nécessaires. Quant au lien entre homosexualité et croissance démographique, il est totalement inexistant et ce pour plusieurs facteurs. On remarque d’une part que des pays aussi moyen-âgeusement homophobes que la Russie ont une démographie catastrophique et que des pays où il y’a autant d’homosexuels qu’ailleurs ont des démographies très dynamiques. Même avec 5% de gays, proportion moyenne à peu près partout et en partant du principe qu’ils ne procréent pas du tout (ce qui n’est pas certains d’ailleurs), il reste 95% d’hétérosexuels qui ont le choix de faire 1 enfant, 2 enfants, 3 enfants ou plus.

      Donc ton homophobie ne se justifie en aucune façon par la démographie. Il existe des homosexuels qui ont le droit d’avoir certaines références culturelles, point à la ligne. En tant que gay, je n’ai pas été poussé à devenir hétérosexuel en lisant des contes mettant en scène un prince avec une princesse. Ce sera exactement la même chose dans le sens inverse.

      Mais demander à un homophobe ordurier, qui ne voit dans une relation amoureuse entre homme que l’anus et sans doute dans une histoire d’amour hétérosexuelle qu’une histoire de vagins, de réfléchir, c’est un peu trop évidemment.

      • Lord_John_Whorfin

        >>>
        Mais demander à un homophobe ordurier, qui ne voit dans une relation amoureuse entre homme que l’anus[…]
        <<<
        Sans doute parce qu'il est un vrai trou du cul.

  • Pierric Nuage

    Belle initiative ! Il faut que les différentes réalités aient leur place dans ce domaine également, qu’on cesse de présenter toujours les mêmes modèles à la société. Mêmes si beaucoup seront choqués parce que c’est inédit, cela ne pourra qu’inciter à la tolérance. Ce genre de projets devraient davantage être mis en avant.

  • Pingback: La Reine des neiges 2 : Elsa fera-t-elle son coming-out ?()

ads