facebook

Comment repérer le mauvais coup ?

Trop rapide, trop égoïste, trop mégalo... On a tous connu un mauvais coup... David Leprince liste 5 types à éviter si l'on veut vraiment décoller.

#1. L'auto-centré

C'est lui avant tout, tout le temps. Sa collection de selfies sur ses profils d'appli est si variée qu'on a l'impression d'avoir tout vu en détails avant de le voir en live. Cette version gay de Paris Hilton du pauvre est persuadé que sa photo de mollet va faire fantasmer le pays. Du coup au lit, il va se recoiffer, rentrer le ventre, vérifier qu'il est bien éclairé. Zéro chance qu'il se consacre à son partenaire, fuyez, laissez le vivre sa vie sur Instagram.

#2. Le chagriné

Son ex, un pervers narcissique capricieux, est ancré dans sa mémoire comme une bitte d'amarrage dans le béton d'un port. Il était magnifique et faisait l'amour comme une porn-star, et sympa en plus. Ce garçon pas remis de sa rupture va obligatoirement comparer et trouver bien sûr que c'était mieux avant, avec l'autre. Qu'il cicatrice son amour déçu et qu'il s'ouvre (spirituellement) aux autres, et on en reparle. Ne filez pas votre 06.

#3. Le mec qui fait des listes

Son profil, c'est tableau Excel et menu déroulant. Il aime ceci et pas cela. C'est tellement précis que ça nous oblige à apprendre une liste par coeur, et du coup, on perd en spontanéité. Même si les applis et les sites facilitent la rencontre, on n'est pas face à un menu dans un restaurant. Il y a de la place pour l'initiative, le spontané, et puis franchement, on a tous adoré un jour une pratique sexuelle qu'on croyait détester, quand le partenaire nous a donné envie. Le capricieux qui ne fait que ce qu'il aime lui, on le laisse seul chez lui.

#4. Le sniffeur fou

Sa bouteille de poppers, c'est comme un totem. Il en a dans son congélo, dans son sac de gym, et ne va pas à un rendez-vous sans elle. Pourquoi pas ? Mais s'il en parle dès sa ligne de profil et qu'il insiste à fond sur la petite bouteille, méfiance : ça n'aide pas à maintenir une érection. Quant au gars qui en prend dès le début du plan, avant même de vous embrasser, on oublie. Il est censé être là pour vous, pas pour sniffer.

#5. Le commentateur

Décrire une situation avant la rencontre, en détails, c'est fantasmatique, c'est comme écrire un petit scénario. La voix est un organe clé, très érogène. Mais attention à celui qui a lu trop de livres de sexologie ou vu trop de films. Il commente l'action sans arrêt, ou joue comme s'il était un acteur de porno né au Texas, en bramant « oh fuck » six fois de suite. Sur Cyril, né à Marly-Le-Roi, dont le niveau d'anglais est celui d'un CM1, c'est juste risible. Le talk-chaud laisse de la place à la parole, pas au commentaire verbeux. Evitez-le, ou faites le taire, vous savez comment.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail