facebook

Dans la mêlée avec Les Gaillards : club de rugby gay-friendly

Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly

Rugby, tolérance, solidarité. Tel est le crédo des Gaillards qui, depuis 2003, plaquent les préjugés du sport à XV au sein d’un club de rugby parisien, mixte, et gay-friendly. Reportage.

Du 29 avril au 1er mai se tiendra la Paris Rugby Cup, trois jours de festivités et de tournois organisés par le premier club gay-friendly de France : Les Gaillards. Car pour rejoindre Les Gaillards, nul besoin d’être un macho ou une armoire à glace, seules comptent la motivation et l’envie de jouer au rugby. Alban, le président du club, est formel :

Notre vision c’est de réunir dans une même équipe des joueurs, sans distinction de sexe, d’âge, d’origine, d’orientation sexuelle ou de niveau de jeu. Il s’agit de véhiculer les valeurs du rugby que sont la tolérance, la diversité et le sport. On ne va pas mettre plus en avant la partie gay-friendly, on est avant tout une équipe de rugby.

"Le rugby c’est pas masculin, pas féminin, c’est un style de vie"

Les Gaillards sont nés en 2003 d’une envie de fonder un club de rugby ouvert sur les questions du genre et de la sexualité. Aujourd’hui sponsorisé par le constructeur automobile Renault, le club dénombre près de 70 inscrits, dont 5 filles qui participent comme les hommes aux entraînements, aux matchs, et aux tournois.
Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly
Parmi elles, Viviana, une Argentine de 34 ans qui pratique le kung-fu depuis 10 ans, et qui cherchait un club mixte pour rencontrer du monde sur Paris. Viviana a découvert Les Gaillards grâce à son mari, rugbyman lui-aussi, car elle voulait "voir comment une équipe peu recevoir une fille".  Après sept mois passés au sein du club et un premier match joué avec succès, la jeune femme est conquise :

Ce qui est bien dans le rugby, c’est que n’importe qui peut en faire. Tu peux retrouver toutes les tailles, des petits, des grands, des minces, des costauds. C’est ça qui est magnifique dans le rugby, c’est ça qui m’a plus, c’est un sport où il y a une mixité énorme. Comme dans Les Gaillards, c’est la mixité et la tolérance.
Pour moi le rugby c’est pas masculin, c’est pas féminin. Pour moi le rugby n’a pas de sexe, c’est un sport. C’est un style de vie.

Un réseau sportif national et international

Le club des Gaillards est affilié à la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (F.S.G.L.) et à l’Association France Folklo Rugby (A.F.F.R.), des relations qui lui permettent de rencontrer d’autres équipes en championnat : amateures, gay-frienldy ou non.
Les Gaillards sont également affiliés à l’International Gay Rugby (I.G.R.), ont participé l’an dernier à l’Union Cup, le tournoi européen des équipes gay-friendly tenu à Bruxelles, et se rendent chaque année à Lisbonne pour affronter les Black Horses. Une occasion de rencontrer des équipes étrangères dont ne disposent pas forcément les clubs amateurs dits "classiques", comme le souligne Florent, joueur en charge de la communication du club.
Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly
Cet ingénieur informatique est retourné jouer avec Les Gaillards en 2015, après deux ans et demi passé en Australie où il a notamment joué pour les Syndey Convicts, une équipe gay-friendly elle-aussi. Là-bas il a apprécié la forte identité visuelle des équipes australiennes, un caractère fédérateur également très présent chez Les Gaillards grâce à des blousons, sweat-shirts, serviettes de plages, et autres goodies estampillés d’un ours rouge, le logo du club.
Depuis 2014, Les Gaillards se mettent même à nu pour un calendrier qu’ils vendent chaque année lors d’une soirée de lancement au Spyce, pour le plus grand plaisir de leurs supporters mais pas seulement…

Une "bonne passerelle d’introduction pour le sport"

Ce que Florent cherchait avec Les Gaillards, c’est "une espèce de confort, de convivialité supplémentaire". Ouvertement gay, ce jeune homme de 33 ans ne se considère pas comme un homo militant, mais affectionne le fait de pouvoir parler librement de sujets typiquement gay :

Dans les autres équipes dans lesquelles j'ai joué ont s’amusait autant, on faisait des soirées, on faisait les cons. Mais forcément tu vas pas parler de ta femme ou de tes enfants puisque t’en a pas. Donc c’est une dimension différente.
Je trouve que c’est une bonne passerelle d’introduction pour le sport.

Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly

La mixité : un moyen d’alerter les hétéros sur les discriminations

Dans l’équipe, près de la moitié des joueurs sont homosexuels, une situation qui n’affecte aucunement Fred. Ce jeune papa hétéro a rejoint Les Gaillards en 2011, et pour lui, partager les vestiaires avec des joueurs gay fut aussi un moyen de prendre conscience d’une homophobie encore prégnante en France :

Au début je ne me suis pas trop posé la question. L’ami d’un ami y jouait donc j’ai rejoint l’équipe, il m’a juste prévenu que c’était un club "gay-friendly" mais pour moi la sexualité n’est pas un critère de jugement ou de différenciation.
Par contre je me rend compte des difficultés qu’il peut y avoir à être gay aujourd’hui, et je suis assez fier de pouvoir dire que je suis dans un club gay-friendly, et de pouvoir l’expliquer aux gens quand ils ouvrent de grands yeux. Il y a encore trop de différence à mon sens et je suis fier de participer à ça.
Du moment que la personne a envie de jouer, peu importe qui elle est, son sexe, sa couleur de peau, son handicap… Du moment que tu viens sur le terrain avec tes crampons et ton maillot, on t’accepte.

Fred souligne d'ailleurs que l’ouverture des Gaillards ne s’arrête pas à l’orientation sexuelle, puisque l’équipe accueille également un joueur malentendant dans ses rangs.

L’organisation des Gay Games en 2018

Une logique d’inclusion qui a surement décidé la F.S.G.L. à nommer Les Gaillards pour organiser les tournois de rugby dans le cadres des Gay Games Paris 2018.
Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly
Une fierté pour l’équipe qui travaille de concert avec la Fédération Française de Rugby (F.F.R.) également très impliquée dans l’évènement, d’autant que le rugby sera également présenté pour la première fois aux Jeux Olympiques, à Rio cet été.

La troisième mi-temps : un rendez-vous incontournable

Mais plus qu’un club, Les Gaillards c’est aussi une équipe qui se réunit en dehors du terrain. Impossible d’échapper à une bière après l’entrainement du mercredi soir, ou à l’apéro incontournable du samedi matin. En plus de ces deux entrainements par semaine, Les Gaillards proposent une vraie démarche de cohésion et d’entente au sein de l’équipe.
Qu’il s’agisse du stage en octobre, de la soirée de Noël, du tea-dance au Tango en février, ou encore du pique-nique en été, Les Gaillards échangent volontiers les crampons pour une pinte ou un repas.
Une belle manière de fédérer une équipe déjà bien soudée par une volonté commune de valoriser un sport dans toute sa diversité.
Les Gaillards Paris Rugby Cup club de rugby gay-friendly

La Paris Rugby Cup du 29 avril au 1er mai

Le week-end de la Paris Rugby Cup s’annonce d’ailleurs tout aussi festif, avec une centaine de personnes attendues du 29 avril au 1er mai pour voir s’affronter les Gaillards de Paris, les Dark Horses du Portugal, les Gringalets de Nanterre, les Rebelyons et les autres au Polygone de Vincennes.
Après les matchs de poules, nos beaux rugbymans feront la fête au Globo du samedi soir au petit matin, avant de se réunir autour d’un brunch au Sous Bock (Paris 1er).
Qu’une chose à dire : enfilez vos crampons !
 
Crédit photos Artgoun


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail