Russie : deux candidats gays contre Poutine aux législatives

Russie Douma d'Etat candidats gays

Qui a dit qu'en Russie un gay ne pouvait pas se porter candidat à la Douma d'Etat ? La contre preuve par deux à la veille des législatives.

Demain, les Russes éliront leurs 450 députés à la Douma d'Etat, l'équivalent russe de l'Assemblée nationale. Mais alors que la loi contre la "propagande homosexuelle" criminalise depuis 2013 toute démonstration publique d'homosexualité, deux opposants à Poutine, militants et ouvertement gays se présentent à ces élections législatives, comme le rapporte le journal en ligne RFE/RL. Tous deux sont sous l'égide d'un parti libéral d'opposition qui ne dispose pas encore de sièges au Parlement : le parti PARNAS, un acronyme russe signifiant "Parti de la liberté du peuple".

Bulat Barantayev, 33 ans : "je veux montrer l'exemple"

Le premier d'entre eux est Bulat Barantayev (en couverture), 33 ans, en couple, et habitué des manifestations LGBT. Selon lui, "la communauté LGBT a été stigmatisée en tant qu'ennemie afin de détourner l'attention du public des problèmes économiques et politiques réels" et bien qu'il n'escompte pas réellement être élu, il veut par son exemple montrer que "les gays en Russie peuvent créer des entreprises florissantes, rencontrer du monde, avoir des enfants, et même se présenter aux élections de la Douma d'Etat." Depuis la ville sibérienne de Novossibirsk, il appelle ainsi à la fin de la corruption en politique et à la mise en accusation de Vladimir Poutine. Une qualité d'outsider qui devra peut-être garantir sa sécurité :

Je risque moins que les autres candidats du parti. Le chef de la branche de Novossibirsk par exemple subit une énorme pression. Son assistant a été agressé. Les gens qui distribuent des tracts ont été menacés par téléphone. Le bâtiment qui habite son entreprise a même été incendié. Moi je ne présente aucun intérêt pour les responsables locaux, la police, ou le parti Russie unie. Les autorités pensent que je n'ai aucune chance d'être élu aujourd'hui en Russie. Donc ils ne font pas attention à moi.

"Etre homophobe en 2016 c'est comme avoir "Je suis un plouc provincial" tatoué sur le front"

Paradoxalement, Bulat Barantayev est donc moins embêté par sa candidature anti-Poutine que par sa vie quotidienne en tant que gay vivant en Russie. Déjà tabassé et convoqué par le bureau du maire lorsqu'il a voulu organiser un événement LGBT, il constate néanmoins un récent changement de paradigme en Russie :

Ces jours-ci, les meilleurs journalistes ont couvert correctement et positivement des événements LGBT. En 2016, être homophobe c'est comme avoir "Je suis un plouc provincial" tatoué sur le front.

Russie Douma d'Etat candidats gays
Bulat Barantayev et Aleksei Korolyov - crédit photo Facebook

Aleksei Korolyov, 29 ans : "Si nous ne faisons pas de politique, c'est la politique qui va nous faire"

Dans la même famille politique s'est aussi inscrit Aleksei Korolyov. A 29 ans, celui-ci a décidé de se présenter aux élection pour contester la "position homophobe extrême" du parti au pouvoir qui "encourage les crimes de haine." Observant la "situation désespérée" dans laquelle se trouve la communauté LGBT, il voit cette alliance avec Parnas comme une "occasion d'obtenir de nouvelles ressources pour se défendre", mais aussi le moyen pour le parti d'obtenir quelques nouveaux électeurs. Car bien que le parti d'opposition n'ait pas pris position pour les personnes LGBT, il estime que les "valeurs démocratiques de Parnas incluent la défense des droits LGBT." Représentant la ville de Krasnodar dans le sud de la Russie, il n'espère pas non plus sérieusement être élu demain, "mais peut-être pour la 8ème Douma" en 2021, car "nous reconnaissons que si nous ne faisons pas de politique, c'est la politique qui va nous faire."
De par leur position politique et leur orientation sexuelle connue du public, les candidats ont peu de chance de remporter des élections aussi verrouillées. Mais leur candidature a de quoi apporter un souffle queer aux scrutins russes.
 

Pour en savoir plus :

[contact-form-7 404 "Not Found"]
 
Crédit photo couverture Bulat Barantayev/Facebook


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail