facebook

Livres : les coups de cœur des Mots à la bouche

les yeux fardés

Chaque semaine Les Mots à la bouche vous proposent une sélection de leurs coups de cœur littéraires. Vous vous en lécherez les babines !

Cette semaine on élargit nos horizons et on vous présente quelques perles de la littérature gay européenne de ces derniers mois. Direction la Suède des années 80, les aventures d’un immigré gay kosovar en Finlande, et une grande fresque amoureuse de Barcelone.
N’essuie jamais de larmes sans gants

N’essuie jamais de larmes sans gants, roman de Jonas Gardell, Gaïa 590p, 24€

Synopsis : 1982. Rasmus vient d'avoir son bac et quitte la Suède profonde pour la capitale. À Stockholm, il va pouvoir être enfin lui-même. Loin de ceux qui le traitent de sale pédé. Benjamin est Témoin de Jéhovah et vit dans le prosélytisme et les préceptes religieux inculqués par ses parents. Sa conviction vacille le jour où il frappe à la porte d'un homme qui l'accueille chaleureusement, et lui lance : « Tu le sais, au moins, que tu es homosexuel ? » Rasmus et Benjamin vont s'aimer. Autour d'eux, une bande de jeunes gens, pleins de vie, qui se sont choisis comme vraie famille. Ils sont libres, insouciants. Quand arrive le sida. Certains n'ont plus que quelques mois, d'autres quelques années à vivre. Face à une épidémie mortelle inconnue, toutes les politiques sociales ou sanitaires du « modèle suédois » échouent. Les malades séropositifs sont condamnés à l'isolement et à l'exclusion. Un témoignage unique sur les années sida, un roman bouleversant.
Avis du librairie : Le début des années 80 en Suède. Pour certains, la découverte de leur homosexualité, pour tous la liberté sexuelle que seule une grande ville permet. Jusqu’à l’apparition du sida et ses conséquences sur la vie d’un groupe d’amis. Roman trash, drôle, et dramatique, à la fois récit d’une communauté en devenir et document d’archive. Incontournable !
Pour aller plus loin : www.motsbouche.com. TÊTU avait rencontré l'auteur lors de la sortie du roman en France.
livres-coups-de-coeur-mots-a-bouche

Les yeux fardés, roman de Lluis Llach, Actes Sud, 314p, 22,80€

Synopsis : Ils sont quatre inséparables (deux garçons et deux filles), nés en 1920, qui traversent les rives de l’enfance dans le quartier populaire d’une Barceloneta aux ruelles bigarrées, aux senteurs maritimes, à la culture ouvrière militante. Après l’âge tendre des premiers émois, les personnalités s’affirment et les destinées s’esquissent. Pour les deux filles, du moins. Les balises de l’avenir se font plus fluctuantes pour les garçons quand ils découvrent la passion qui les unit. Si la proclamation de la République leur ouvre les voies de l’espérance, très vite la guerre civile rebat les cartes et conduit les amis au chaos. Après vingt ans d’errance à s’abîmer à travers le monde pour fuir le souvenir douloureux de l’“Ami aimé”, le rescapé de cet amour fou regagne sa terre natale pour porter le châtiment qui signe son retour à la vie.
Ode vibrante à Barcelone l’irréductible et à son peuple enivré de rêves libertaires, ce roman trace avec une grande finesse l’expérience guerrière de ces héros sans grade, nimbée de la nostalgie douce-amère des désillusions perdues. Qu’il dénonce les stigmates du franquisme dans les consciences, l’opprobre jeté sur les amours “maudites” ou l’immuable joug des puissants, Lluís Llach est en littérature, comme à la scène, une conscience en alerte, un résistant éternel.
Avis du librairie : Bouleversante histoire d’amour dans le Barcelone bouleversé de la guerre civile. Le chanteur catalan Lluis llach signe un formidable premier roman - lequel vient de recevoir le prix Méditerranée 2016, et se révèle très très gay !
Pour aller plus loin : www.motsbouche.com
mon chat yugoslavia

Mon chat Yugoslavia, roman de Pajtim Statovci, Denoël, 340p, 21,90€

Synopsis : Dans la Yougoslavie des années 1980, en pleine campagne kosovare, une jeune Albanaise est mariée à un jeune homme qu'elle connaît à peine. Emine fait de son mieux pour être une bonne épouse, mais la vie ne lui apporte qu'une série de déceptions. Elle donne naissance à quatre enfants. Lorsque la guerre éclate, la famille d'Emine décide de fuir et choisit la Finlande comme destination d'exil. Dans ce pays froid où les étrangers sont supposés accepter avec gratitude la place qu'on leur offre dans la société, leur intégration se passe mal et le quotidien d'Emine se dégrade. De nos jours, Bekim, le fils cadet d'Emine, est étudiant à Helsinki. Il fait beaucoup d'efforts pour s'intégrer à la société finlandaise dans laquelle il a grandi depuis sa petite enfance, ce qui ne s'accorde cependant pas toujours très bien avec son homosexualité et sa quête de rencontres multiples. Bekim s'achète un boa constricteur, qu'il laisse en liberté dans son appartement. Il s'identifie à cet animal majestueux, dangereux et solitaire. Puis il rencontre un « chat » dans un bar gay, qui va très vite dominer ses nuits et son esprit, avant de se révéler être une nouvelle déception amoureuse. Alors Bekim décide de partir en voyage jusqu'à ses racines, au Kosovo, où le cruel destin de sa famille a commencé.
Avis du librairie : La vie gay ultramoderne d’un étudiant finlandais d’origine kosovare, son boa, ses amants, et l’histoire de l’émigration de ses parents. Un roman loufoque et extrêmement touchant.
Pour aller plus loin : www.motsbouche.com
 
Pour en savoir plus :
[contact-form-7 404 "Not Found"]


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail