facebook

Chris(tine and the Queens) a-t-elle "plagié" un logiciel d'Apple pour "Damn, dis-moi" ?

Depuis quelques jours, plusieurs vidéos tournent sur internet et révèlent que la chanteuse Chris(tine and the Queens) s'est servie d'un logiciel Apple pour créer son morceau « Damn, dis-moi ». Est-ce un plagiat ? Non, comme l'affirme France Inter dans une chronique diffusée ce jeudi 26 juillet.

« Que faire/De l'énergie que j'perds?/Quand j'te veux/Dam, dis-moi comment mieux. » Cette chanson entêtante (que vous aurez envie de chanter toute la journée, on vous prévient), signée Chris(tine and the Queens), serait-elle composée avec de simples boucles superposées dans un logiciel de création musicale ? Peut-être. Selon deux vidéos qui tournent depuis plusieurs semaines, l'une de Christophe Pusset, l'autre d'un certain Matthieu Khalaf, la chanteuse française se serait servie (comme beaucoup d'artistes aujourd'hui) de Logic Pro d'Apple pour réaliser son morceau.


Alors, oui, les trois boucles entendues dans la vidéo (clavier, guitare, batterie) ressemblent étrangement au nouveau morceau d'Heloïse Letissier (le vrai nom de Chris), sorti en mai dernier. Mais est-ce un crime de se servir de ces courts extraits musicaux pour créer ses chansons ? Un plagiat ? Non, comme l'affirme le journaliste Julien Baldacchino dans une chronique diffusée jeudi 26 juillet sur France Inter. Car les trois loops sont libres de droit. Le journaliste va même jusqu'à citer les conditions d'utilisation du logiciel Logic Pro :

« Sauf indication contraire, tout le contenu d’exemples inclus dans le logiciel Apple peut être utilisé, sans avoir à verser de droits d’auteur, dans vos projets vidéo et audio. Vous êtes autorisés à diffuser et/ou distribuer vos propres projets créés à l’aide du contenu d’exemple.» 

Une non-polémique

Chris n'a donc rien plagié. Et, contrairement à ce que certains peuvent dire, il faut du talent pour réaliser un tel morceau. Les boucles choisies par la chanteuse dans « Damn, dis-moi » étaient éparpillées dans le logiciel. Elles n'étaient pas magiquement alignées sur le banc de montage. S'il fallait simplement mettre bout à bout, et au hasard, des boucles de sons pour créer une oeuvre d'art, tout le monde pourrait aujourd'hui prétendre être un artiste. Alors, oui, le morceau repose sur seulement trois extraits répétés en boucle. Mais comme beaucoup de morceaux d'aujourd'hui et d'hier. Comme le rappelle le rédacteur en chef du site « Presse-Citron », le tube « Careless Whisper » de George Michael repose sur seulement quatre accords qui « tournent en boucle pendant l’intégralité de la chanson, solo de saxo et refrain inclus… ».


On ne peut donc pas vraiment en vouloir à Chris. Surtout que les bandes utilisées dans Logic Pro semblent ensuite avoir été retravaillées en studio avec de vrais instruments. Et puis, ne vaut-il pas mieux se servir de boucles gratuites pour créer une oeuvre originale plutôt que de réellement plagier ou sampler des morceaux qui ont déjà existé ? Quand on voit la vidéo ci-dessous, la réponse est claire.

Crédit photo : capture d'écran YouTube.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail