Abo

théâtre"Je veux que le patriarcat s'effondre" : rencontre avec l'artiste trans et radicale Phia Ménard

Par Marion Chatelin le 11/01/2019
Phia Ménard

Tour à tour jongleuse, performeuse et metteuse en scène, à 47 ans Phia Ménard est une artiste polymorphe. À la fois poète et pirate. Car cette femme trans ne s’interdit rien. Et espère bien nous éveiller. De "P.P.P." à "Vortex", tous ses spectacles sont des combats. Avec sa dernière pièce, "Saison Sèche", la metteuse en scène a décidé de s’attaquer à l'effondrement du patriarcat. Rencontre avec une artiste rare, d'une humanité désarmante.

On lui reproche parfois ces scénographies trop imposantes. Mais pour Phia Ménard, impossible de traiter de l'effondrement du patriarcat en étant dans la demi-mesure. "C'est comme si on faisait tomber une ville toute entière. Quitte à s'attaquer à ce sujet, autant le faire vraiment, sinon cela n'a pas de sens", tranche cette artiste, entre deux gorgées d'expresso.

Dans "Saison Sèche", dont la première s'est déroulée le jeudi 10 janvier à la Maison de la Culture de Bobigny (MC93), sept femmes évoluent dans un espace confiné. Leurs corps se désarticulent, les bras se tordent et les pieds bondissent. Les murs sont blancs, aseptisés. Symboles de la virginité. Le plafond monte, pour mieux descendre. Il broie. Spoiler : le spectateur risque de sortir plutôt chamboulé de cette performance organique....