EXCLU TÊTU. Sugar Pills présente « Baby Love », un premier clip très queer et sexy

Le groupe Sugar Pills dévoile son premier clip, « Baby Love ». Une vidéo très queer, qui nous entraîne dans les déambulations nocturnes et l’intimité de deux jeunes hommes. A découvrir en exclusivité sur TÊTU.

Danse en slip et talons aiguilles dans une salle de bain. Gros plans sur des fesses pailletées, chaînes et boas à plumes… « Baby Love », le premier clip du groupe Sugar Pills, réchauffe le mois de février ! L’aboutissement d’un projet mené par cinq amis, majoritairement queer et originaires du 18e arrondissement de Paris, qui ont monté leur groupe alors qu’ils étaient encore au collège.

Pigalle, Montmartre… Dans un Paris espiègle et déluré, et à huit clos, Jefferson (un des musiciens du groupe) forme un duo terriblement sexy avec un jeune inconnu rencontré sur Instagram. Ensemble, ils s’approprient la ville le temps d’une nuit. Un clip très hot, à l’esthétique néon, qui raconte la jeunesse queer et émancipée s’affranchissant des conventions du genre, et débordante de vie. Un souffle de liberté.

Un titre planant

La vidéo a été réalisée par Camila Djadja, chanteuse et leadeuse du groupe, et son meilleur ami Malou Mallerin, avec un très petit budget et une équipe semi-pro. Elle donne libre cours au Paris fantasmé qui vibre en chacun de nous. Avec son style queer noctambule, elle illustre une amitié bienveillante et sensuelle, à travers un titre planant aux sonorités électriques, pop et mélancoliques.

Vous pouvez retrouver « Baby Love » dans le premier EP de Sugar Pills, « Pools », disponible sur toutes les plateformes de streaming. Un concert en avril sera bientôt annoncé sur leurs réseaux sociaux, @sugar_pills_band.

Crédit photo : « Baby Love » – Sugar Pills 

 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail