Le confinement vu par les camboys : « On devrait être remboursés par la sécu »

Depuis l'instauration des mesures de confinement dues à l’épidémie de Coronavirus, les sites de webcam X affichent une fréquentation à la hausse. Un moyen de gérer la frustration et de rompre l'isolement pour les "mateurs", et une aubaine financière pour les camboys.

L’épidémie de coronavirus est en train de pourrir la vie de la planète entière. Et si certains ont la libido "confinée" par l'anxiété et le flux incessant des chaînes info, ce n'est pas le cas de tout le monde. La preuve, les audiences de sites porno et la vente par correspondance de sex toys explosent. Autre domaine qui semble profiter de la crise : le camming.

Le camming, c'est faire du sexe devant une webcam et même être payé pour ça. Et en cette période de confinement, ça cartonne. Selon le site Cam4, leader mondial de partage de webcam X amateur, le trafic sur le site et le nombre d’utilisateurs explosent.

+ 82% d'heures de diffusion

Jointe par TÊTU, la communication française du site, qui en temps normal compte plus de 200 millions de visites mensuelles, constate une augmentation nette globale de plus 20% du trafic sur le site depuis le début du lockdown français. Le nombre d’heures de diffusion lui aussi s’envole : + 82%. Si le site pointe une augmentation de 10% du nombre de webcameuses, chez les hommes, ce chiffre augmente à 30%. Le cyber sexe serait donc un moyen de lutter contre le stress et l’ennui. Mais pas seulement.

Dans son appartement lyonnais tout confort, Ludovic*, 27 ans, a aménagé un véritable petit studio télé qui n’a rien à envier à celui que TF1 a aménagé pour Jean-Pierre Pernaut chez lui en cette période d'épidémie : 2 webcams multidirectionnelles, un écran large, un clavier... Et un étrange objet rose vif : un oeuf vibrant connecté.  C'est mon Lush 2, explique Ludovic. Je l'ai payé 119 euros. Mais c’est cool pour les mateurs, ça leur fait un peu d’interaction. »

A LIRE AUSSI >>>> Combien gagne un acteur porno ? Un performer français fait ses comptes...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail