facebook

Culture

Léna Situations : « Je n’ai que deux hétéros dans mon entourage : mon père et mon copain »

Crédit photos : Léna Situations

De toute évidence l’influenceuse la plus populaire de 2020, Léna Mahfouf aura terrassé cette année morose avec son infatigable optimisme et sa joie de vivre contagieuse. Mais la nouvelle reine du YouTube game est aussi devenue la meilleure copine que tous les homos rêvent d’avoir. Rencontre.

S’il y a bien une personne que 2020 n’aura pas ébranlée, c’est Léna Situations. Devenue une valeur sûre des réseaux sociaux, cette jeune vidéaste de 23 ans s’apprête à clore une année bien moins nulle que la nôtre. L’année de la consécration ? Peut-être. Sa réussite s’est d’abord manifestée sur YouTube, sa deuxième maison, où elle s’est rendue assidûment tout au long du mois d’août pour ses vlogs traditionnels. Sa côte de popularité montant en flèche, les plateaux télé se l’arrachent tout comme les marques de mode. Et parce que ça ne suffit pas, voilà que Léna Mahfouf est désormais une autrice de best-seller, en témoigne son premier livre, Toujours plus.

D’ailleurs, c’est son mantra. Toujours plus de bienveillance. Toujours plus de positivité. Et toujours plus d’amis queers. À travers ses vidéos comme sur ses réseaux, Léna s’entoure essentiellement d’hommes s’identifiant comme LGBTQ+. Et c’est un lien puissant qu’elle cultive avec eux. Pour TÊTU, l’influenceuse aux 1,68 millions d’abonné·e·s – seulement sur YouTube, imaginez ! – détaille son rôle en tant qu’alliée de la communauté. Et, par la même occasion, encourage les créateurs de contenus à se responsabiliser face à l’homophobie. Rencontre avec l’icône de la nouvelle génération.

À la télé, sur YouTube et même en librairies : cette année, tu as été sur tous les fronts. Comment expliques-tu cette success-story ?

Léna Mahfouf – Tout va crescendo depuis que j’ai commencé. Je me dis que je suis arrivé à un bon moment alors que la guerre entre les gens d’Internet et les médias traditionnels était en train de s’arrêter. Au bout du compte, on veut tous la même chose : créer du divertissement et apporter de l’information. Ce qui m’a peut-être aidée aussi, c’est le message positif que je porte depuis quatre ans. 2020, c’était l’année où on en avait besoin. J’ai réussi à me faufiler. Mais en même temps, j’ai tout fait pour. J’ai cassé des portes, je n’ai pas attendu qu’on m’invite.

...

Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail