clipVIDÉO. Le chanteur Desmond Myers décortique la masculinité avec son single "Real Man"

Par Florian Ques le 22/01/2021
desmond myers

Au travers de son dernier clip fraîchement dévoilé, l'artiste états-unien explore les affres d'une masculinité toxique, encore bien trop présente dans notre société contemporaine. Un morceau poétique et engagé qu'il explique volontiers à TÊTU.

Qu'importe le support, la masculinité est devenue l'un des sujets dont les artistes aiment s'emparer. Cette fois-ci, c'est au chanteur Desmond Myers d'apporter sa pierre à l'édifice. Avec son single flambant neuf nommé "Real Man", il analyse avec un certain sens de la poésie comment la notion de "un homme, un vrai" est tristement pernicieuse. "Pour moi, être un vrai homme ne veut absolument rien dire, nous avance le musicien en direct de son studio à Atlanta. On place la masculinité sur un piédestal, ce qu'on ne fait pas avec la féminité ou quoi que ce soit qui n'est pas masculin. Et je pense que je veux déconstruire ça".

À l'écran, l'artiste s'est mis en scène aux côtés de Courtney Walker, une danseuse étoile du ballet de Géorgie. Les deux sont vêtues d'habits similaires et se meuvent sur le même tempo, soulignant ainsi que les codes de genre sont surtout des rôles que l'on endosse. Issu d'une communauté rurale du sud des États-Unis qu'il décrit comme conservatrice, le chanteur avoue avoir parfois souffert d'une masculinité qu'on lui imposait. Et essaie, aujourd'hui, de la remettre en question le plus possible. "C'est un travail en cours, avance-t-il. Je n'ai pas de réponse à donner et je ne dis pas non plus que je suis juste une victime. Je suis sans doute coupable, d'une certain façon. Ce complexe autour de la masculinité est lié à la misogynie de notre société et je pense que nous avons tous notre part de responsabilité à degré variable".

L'impact de la communauté

Bien qu'il s'identifie comme hétéro, Desmond Myers estime que les personnes queers ont une longueur d'avance en matière de déconstruction de la masculinité, voire même de la binarité. "En tant que personne hors de cette communauté, je pense que les gens comme moi bénéficient grandement de ce que la communauté LGBTQ fait en brisant les rôles de genre traditionnels, soutient-il. La vérité, c'est qu'un spectre d'identités existe et on profite clairement de cette progression. J'en suis vraiment reconnaissant".

Crédit photo : LVCO Production via capture d'écran YouTube