facebook

« L’amour est dans le pré » : la présentation de la première candidate lesbienne fait jaser

Après plus de quinze années d'existence, l'émission de dating de M6 accueille enfin sa toute première agricultrice homosexuelle. Et si le public semble l'épauler dans sa quête de l'amour, certains ont des petits reproches à faire au programme.

Un grand pas a été franchi dans l'histoire de L'amour est dans le pré. Pour la première fois depuis ses débuts à l'antenne en 2005, l'émission phare de M6 accueille à bras ouverts une candidate lesbienne dans son épisode diffusé ce lundi 8 février. Il s'agit de Delphine, 47 ans, une arboricultrice bio qui réside dans la région occitane. Pour l'aider à trouver le grand amour, sa brève vidéo de présentation nous dépeint son quotidien, rythmé par des balades avec ses chiens, ses virées en moto ou encore ses projets de bricolage. Mais pour certaines téléspectatrices à l'esprit affûté, un petit bémol mérite d'être tout de même souligné.

Le "gros mot" à éviter

"Sans surprise, le mot LESBIENNE n'a pas été prononcé une seule fois", fait remarquer une internaute. En effet, sur les réseaux sociaux, plusieurs ont fait attention à ce détail qui n'en est pas vraiment un. L'émission met un point d'honneur à ne pas utiliser le fameux "L word", préférant décrire Delphine comme une femme "qui aime les filles", pour citer Karine Le Marchand. Les périphrases fusent, mais le terme "lesbienne" n'est jamais clairement employé. Un constat décevant quand on sait à quel point ce mot peut être perçu comme tabou, notamment sur les moteurs de recherches comme le soulignait Numerama.

A LIRE AUSSI : Sur Google, le mot "lesbienne" ne renvoie plus (tout de suite) vers des contenus pornographiques

En revanche, aucun problème concernant le mot "hétéro" qui, lui, est dégainé dans la plus grande aisance. Pour conclure son portrait somme toute attachant, Delphine n'échappe pas à une question douteuse de l'animatrice de L'amour est dans le pré, vite décriée par le compte engagé Lesbien Raisonnable sur Twitter. "Les mecs, ils peuvent écrire aussi ?", demande Karine Le Marchand à l'agricultrice sur le ton de la blague. Après un refus, place à l'insistance. "T'es sûre ?", retente-t-elle. L'inclusion d'une candidate homosexuelle dans l'émission est réjouissante, mais on espère que son traitement à venir sera un peu plus subtil.

Une participation symbolique

Pour l'heure, les femmes tombées sous le charme de Delphine n'ont plus qu'à lui envoyer leurs courriers. Il faudra évidemment attendre quelques mois avant de pouvoir assister aux premiers speed-dating de la candidate. En attendant, cette dernière assure ne pas se considérer comme un quelconque porte-étendard. "Je n'ai jamais été dans un esprit communautaire, je n'ai rien à revendiquer si ce n'est de passer un message de tolérance, avance-t-elle au Parisien. J'ai mis 30 ans à accepter qui je suis, si les homophobes ne sont pas contents, peu importe. Ma participation fera peut-être avancer les esprits". C'est tout ce qu'on peut souhaiter.

Crédit photo : Cécile Rogue / M6


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail