livres"Mes papas, la princesse et la fée", le livre qui explique la GPA aux enfants

Par Florian Ques le 08/03/2021
gpa

En réalisant qu'il n'existait pas d'ouvrages sur la gestation pour autrui (GPA) à destination d'une cible jeune, Yoann Ortega a pris l'initiative de rédiger son propre conte. Il nous explique la génèse de son projet.

Pour Yoann Ortega, tout est parti d'un manque. À 34 ans, ce propriétaire d'une société de production artistique est papa de jumeaux nés par GPA aux Etats-Unis. Mais, à son grand dam, aucun ouvrage ciblant un jeune lectorat ne détaillait cette pratique. "Je cherchais des livres expliquait la GPA aux enfants pour commencer à aborder avec eux ce sujet, nous confie-t-il. Lors de mes recherches, je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas vraiment de livres qui correspondaient réellement. Alors, je me suis dit 'lance-toi, fais ce livre'. Si ça t'aide, cela aidera forcément d'autres familles". Il s'est ainsi mis au travail.

Un an après avoir eu l'idée d'écrire sa propre histoire, Mes papas, la princesse et la fée est né. Conçu pour les enfants de 3 à 5 ans, ce livre – illustré par Christelle Ponche – explique avec un imaginaire mignon à souhait comment une petite fille a été conçue via GPA. Grâce à un vocabulaire simple et bienveillant, il brasse en seulement quelques pages diverses thématiques, de l'homoparentalité en passant par les rôles déterminants de la femme porteuse et de la donneuse d'ovocyte. Un pari réussi pour le jeune papa.

Un projet exigeant mais fructueux

"Il y a eu une longue phase d'écriture et réécriture après des tests auprès d'enfants de mon entourage, avance Yoann Ortega. Parce que les mots d'adultes et les tournures de phrases ne sont pas toujours idéales à la compréhension des plus jeunes. Mais surtout, il m'a fallu donner des réponses simples à des questions importants comme 'comment on fait les bébés ?', 'qui est ta maman ?'... Cela a été le plus grand travail d'écriture tout en veillant à souligner les notions de tolérance, de diversité et d'ouverture d'esprit".

gpa
Crédit photo : La Fabrique Créa

Pour l'auteur de Mes papas, la princesse et la fée estime que trop de zones d'ombre persistent sur ce sujet dans l'opinion  publique en France. "Pour moi, la GPA est surtout très mal connue, expliquée et comprise, dit-il. J'ai entendu dire que lors d'une GPA, on arrache un enfant à sa mère… Ça m'indigne ! La femme porteuse n'est pas la génitrice de l'enfant. Ce sont deux femmes distinctes. Il faut savoir que dans un processus de GPA éthique, tout le monde est respecté, écouté, accompagné. J'insiste sur le mot 'respecté' parce qu'il est important de souligner qu'aucune femme n'est contrainte. Ce sont elles qui décident avec quel couple s'engager dans ce projet".

En vente sur un site dédié ainsi que sur Amazon, Mes papas, la princesse et la fée récolte de nombreux retours positifs. "Beaucoup me disent que leurs enfants ont voulu que leurs parents leur lisent plusieurs fois et certains ont même amené le livre dans leur école, soutient Yoann Ortega. Je suis très fier que les enfants adoptent cet ouvrage et soient dans le partage. Nous évoluerons vers plus de tolérance grâce à eux".

Crédit photo : La Fabrique Créa