facebook

Pourquoi il faut conseiller la web-série « Fluide » d’Arte à tous vos potes hétéros

Originale et sensible, la nouvelle fiction web d'Arte décortique comment deux couples hétéros vont bouleverser leur vie de couple rangée afin de découvrir les facettes inexplorées de leur sexualité.

Dans l'imaginaire collectif, la vie de couple hétéro se résume à beaucoup de routine, d'exclusivité et, surtout, une sexualité formatée avec préliminaires, missionnaire et… c'est à peu près tout. C'est d'ailleurs le train-train quotidien de Léo, un auteur de BD, et sa petite amie. Jusqu'au jour où Emma, la copine en question, partage avec lui un désir qui la tiraille : elle a envie d'expérimenter avec une femme. Sans Léo. Réticent dans un premier temps, il finit par en discuter avec Waël, son meilleur pote et collaborateur. Comprenant qu'ils se sont enlisés dans une vie sexuelle planplan, les deux se mettent au défi de tenter de nouvelles choses. Dans l'espoir, en bonus, de pimenter le contenu de leur prochaine bande dessinée.

Tel est le pitch de Fluide, la nouvelle web-série originale tout juste lancée par Arte. Au fil de dix épisodes assez courts, elle narre les errances sexuelles de ces deux couples hétéros qui, d'un commun accord, ont décidé d'élargir leurs horizons. En jouant la carte de la transparence totale, ils se permettent ainsi d'essayer de nouvelles pratiques, comme l'échangisme ou encore le "pegging" – un terme anglophone désignant une femme qui pénètre son partenaire équipée d'un gode-ceinture.

Questionner les normes de genre

Bien qu'elle ne contienne pas de personnages LGBTQI+ à proprement parler, Fluide offre une vision des relations et de la sexualité qui sort de la "norme" de ce que nous propose le cinéma ou les séries en matière de sexualité. En effet, sur le grand comme le petit écran, il est encore rare de voir des personnages hétéros explorer leurs désirs homosexuels, et des hommes vouloir se faire pénétrer par leur copine, sans que cela ne remette en cause complètement leur orientation sexuelle. Dans cette web-série made in France, ce périple intime est présenté avec beaucoup de subtilité, et rappelle que la société impose aussi aux hétéros une vision très stricte de leur sexualité.

Crédit photo : Arte

Si elle laisse de la place à ses personnages féminins, la narration de Fluide est en grande partie concentrée sur Léo et Waël, le véritable couple de bros de la série. À travers leurs craintes et leurs doutes, elle met en lumière l'obstacle que représente la masculinité sur le chemin d'une vie sexuelle pleinement épanouie. Souvent réticent à tester de nouvelles choses, Léo se heurte vite au problème principal : son ego mal placé. Et, aussi, une injonction à la virilité qui le pousse à limiter son propre plaisir. De façon intelligente et fluide – oui, on a osé –, la web-série d'Arte analyse les nombreux freins qu'ont les hétérosexuels en matière de sexe à mesure que leurs protagonistes apprennent à les déconstruire.

Un double format particulier

Mais ce qui rend Fluide unique en son genre, c'est le procédé transmédia qui l'accompagne. Dans la série, ses deux héros planchent ensemble sur une bande dessinée commune parlant de sexualité et d'expérimentation. Il s'avère que cet ouvrage existe bel et bien : il s'intitule également Fluide, sera disponible le 2 avril et raconte là encore l'histoire de deux potes hétéros découvrant de nouveaux plaisirs charnels. Grosso modo, cette bande dessinée est le livre sur lequel travaillent Léo et Waël dans la web-série. Une idée astucieuse et bien pensée, qui permet de creuser davantage le propos.

Crédit photo : Arte

Derrière la proposition audacieuse qu'est Fluide, on retrouve Thomas Cadène et Joseph Safieddine. Les deux avaient déjà collaboré ensemble sur Été, le feuilleton illustré d'Arte proposé sur Instagram. Ici, le tandem parvient à offrir un portrait inspiré et progressiste de la sexualité hétéro, montrant qu'elle peut s'affranchir de ses limites liées aux stéréotypes de genre. En prime, elle n'oublie pas de le faire avec une dose d'humour, un ton plutôt léger et un twist final qu'on n'oserait pas spoiler. À voir, puis à conseiller.

Crédit photos : Arte


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail