facebook

Hoshi trop « effrayante » pour être en poster : les propos écœurants de Fabien Lecœuvre

Hoshi a été victime de propos aberrants de la part de Fabien Lecoeuvre

Invité à s'exprimer sur les ondes de la webradio Arts-Mada, le chroniqueur de musique Fabien Lecœuvre s'est permis de critiquer l'apparence de la chanteuse Hoshi, indigne selon lui d'apparaître sur un poster dans une chambre. Un moment aberrant.

Des attaques d'une gratuité sans nom. Lors d'une séquence diffusée par la webradio indépendante Arts-Mada, le chroniqueur musical et attaché de presse Fabien Lecœuvre s'est laissé aller à des commentaires dénigrants sur le physique de la chanteuse Hoshi. "Quand est-ce qu'on va nous sortir des filles sublimes ?, lance-t-il devant un animateur hilare. Quand vous regardez Hoshi, par exemple, qui a un talent incroyable et indiscutable… vous mettez un poster de Hoshi dans votre chambre, vous ? Elle est effrayante. Quand je dis ça, je n'ai rien contre cette fille qui est géniale […] mais qu'elle donne ses chansons à des filles sublimes".

Hoshi propose de lui offrir un poster

Découpée puis partagée par la webradio sur les réseaux sociaux, cette séquence grotesque est vite devenue virale. À tel point que la principale intéressée, Hoshi, ne s'est pas retenue de réagir. "Tellement grave de tenir ce genre de propos, dit-elle sur Twitter avant de taguer Fabien Lecœuvre. On lui offre un poster ou un miroir ? J'hésite". La chanteuse a reçu un élan de soutien de la part des internautes, dont une majorité ne comprend pas comment on peut encore se vautrer dans une telle rhétorique aujourd'hui.

Des excuses qui ne passent pas

Après s'être fait épingler par Hoshi, le chroniqueur n'a pas tardé à poster un presque mea culpa, lunaire lui aussi, sur le réseau social. "Mille excuses pour ces propos maladroits sortis de leur contexte et qui ont pu te blesser, écrit-il. Je relatais simplement une différence d'époque où les maisons de disques et les publics faisaient beaucoup plus attention aux physiques des artistes qu'aujourd'hui".

Face à ces excuses qui continuent à prétendre rationaliser le propos initial, l'interprète de "Amour censure" n'est pas restée bouche bée très longtemps. "Mais c'est une blague en fait ? Vous êtes encore en train de parler de mon physique, rétorque-t-elle. Hallucinant. C'est à cause de gens comme vous que des jeunes abandonnent leur rêve, pas à cause des maisons de disques".

Une sale histoire, d'autant plus déplorable qu'on sait que l'artiste lesbienne a déjà maintes fois été victime de cyberharcèlement. Elle n'avait guère besoin en plus qu'un obscur chroniqueur se permette de tenir des propos rétrogrades et dénigrants à son égard sur les ondes d'une émission radio.

LIRE AUSSI >> Hoshi porte plainte, victime d’un violent harcèlement lesbophobe

Crédit photo : Hoshi via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail