transidentités"Always Jane", un docu-série sensible sur une ado trans à regarder d'urgence

Par Florian Ques le 16/11/2021
"Always Jane", un docu-série sensible sur une ado trans à regarder d'urgence

En seulement quatre épisodes, la série documentaire Always Jane nous invite dans l'intimité de Jane Noury, une lycéenne trans du New Jersey. Un portrait humain et exemplaire en matière de représentation LGBTQI+.

L'héroïne du docu-série Always Jane – dispo dès maintenant sur Amazon Prime Video –, c'est elle. Jane Noury, 18 ans, en pleine année de terminale. Une fois son diplôme en poche, elle espère pouvoir poursuivre des études d'audiovisuel et laisser Sparta, son canton natal du New Jersey, derrière elle. Jane est une élève déterminée, une sœur aimante, une amie de confiance... et une jeune femme trans qui ne rêve que d'une chose : être épanouie et acceptée.

À lire aussi : Et maintenant, les droits des personnes trans !

À travers quatre chapitres astucieusement découpés, Always Jane permet de découvrir les hauts et les bas de Jane Noury tandis qu'elle s'apprête à quitter l'adolescence pour voler de ses propres ailes. La série a été pensée par le documentariste Jonathan C. Hyde, après une rencontre révélatrice lors d'un événement dédié aux personnes trans. En effet, c'est en voyant la situation inspirante de Jane et le soutien de sa famille qu'il décida d'en faire le sujet central de ce projet.

En toute intimité

Au quotidien, Jane est épaulée par ses parents – plus encore par sa mère, Laura, parangon de dévotion et de bienveillance – mais aussi par son grand-père et ses sœurs, avec qui elle adore autant passer du temps que se chamailler. Toutes et tous soutiennent Jane dans ses décisions et dans sa trajectoire de femme trans. L'alchimie au sein de la famille Noury crève l'écran et solidifie la dimension positive de cette série documentaire, à tel point qu'on se surprend fréquemment à rire de bon cœur face aux tribulations de cette famille à la fois banale et pourtant si singulière.

always jane
Crédit photo : Amazon Prime Video

Plusieurs procédés sont mis en place pour que l'on s'immisce dans la vie de Jane. D'une part, l'usage d'une voix off – celle de Jane, bien entendu. Un recours narratif d'autant plus crucial dans le troisième épisode, lequel tourne autour de l'irruption de la pandémie de Covid-19 et des mois de confinement successifs. Prise au dépourvue, l'adolescente nous partage ses états d'âme alors que la crise sanitaire est venue menacer sa chirurgie de réassignation, alors décalée jusqu'à nouvel ordre. En parallèle, les visuels du docu-série sont divisés en deux aspects distincts : d'un côté, les images soignées capturées par Jonathan C. Hyde, et, de l'autre, celles enregistrées façon caméra embarquée par Jane et par ses proches. Une alliance qui permet autant de donner une crédibilité esthétique à Always Jane que d'apporter un point de vue intimiste qui fait la différence.

Une histoire de transidentité(s)

Avant toute chose, Always Jane est un récit d'apprentissage vibrant. Mais c'est aussi une œuvre exemplaire sur la façon de représenter la communauté LGBTQI+ et plus spécifiquement la communauté trans. En adoptant une démarche pédagogique par les sentiments et par la promiscuité, elle marche dans les pas de documentaires comme Petite fille de Sébastien Lifshitz ou I Am Jazz de Jen Stocks. En conséquence, la série piétine les idées reçues sur les personnes trans et se situe loin des drames sensationnalistes auxquels elles ont souvent été cantonnées.

always jane
Crédit photo : Amazon Prime Video

Enfin, comme le souligne Jane Noury elle-même dans un épisode, il n'y a pas un seul vécu trans mais une pluralité de vécus trans. Chaque personne concernée mérite de s'approprier sa transidentité de la manière qui lui convient. Pour Jane, cela passe notamment par une opération de réassignation et par la démystification de son deadname – le nom masculin lui ayant été donné à la naissance, auquel elle fait référence sans gêne pour évoquer un ancien pan de sa vie. Mais les règles qu'elle a fixées et les choix qu'elle a suivis n'ont pas vocation à être universels.

À lire aussi : "Il est elle" : l'actrice Andréa Furet aimerait une suite au film de TF1

Ce qui devrait être universel, en revanche, est l'amour inconditionnel que se portent Jane et les membres de sa famille. En montrant sans filtre ces fragments de leur vie, les Noury incarnent ce vers quoi toutes les familles devraient tendre. Touchant sans être larmoyant, éducatif sans être donneur de leçons, Always Jane est un docu-série réussi qui fait du bien à tous les niveaux.

Crédit photo : Amazon Prime Video