Actualité

"Ni black, ni asiat" ou du racisme ordinaire


Un nouveau hashtag #TweetLikeAWhiteGay a fait son apparition sur Twitter et vise à dénoncer le racisme qui sévit dans le milieu gay, pourtant en lutte constante contre les discriminations, nous relate le site d’information LGBT Cromosomax.

En effet, de nombreux homosexuels, notamment blancs, véhiculent sur leurs profils d’applications de rencontre des commentaires et messages entre utilisateurs, du genre « ni black, ni asiat », qui banalisent un racisme ordinaire. En pensant « être sincère », parce qu’ils ont le droit de « dire ce qu’ils pensent » ou pour « gagner du temps », ils n’en font pas moins preuve d’un manque de respect et d’une discrimination qui relèvent purement du racisme.

Ont-ils pensé à l’impact que cela peut avoir sur les destinataires de ces messages ? N’y-t-il pas une autre manière de faire comprendre à l’autre que l’on est pas intéressé ? Car, évidemment, on ne peut plaire à tout le monde et vice-versa. Cependant, le respect ce n’est pas de dire ce que l’on pense, aime, ressent…avec des mots polis et non-insultants. Le respect est de ne pas insulter de manière indirecte à autrui, de ne pas réduire une communauté à certains clichés ayant la vie dure (les blacks sont bien montés et les asiats ont des p’tites bites, entre autres…).

Les minorités ne sont pas les seules visées par ces commentaires racistes et cette discrimination du quotidien. « Pas de gros, j’aime pas ça », « pas d’efféminé parce que j’aime pas les folles » ou « que des vrais mecs », sont autant de réflexions désobligeantes qui peuvent avoir un effet dévastateur sur certains et surtout toucher le plus grand nombre.

Dénoncer ce racisme sur Internet est un bon début mais il faut surtout changer les comportements, oser dire que c’est intolérable lorsque l’on est confronté à des blagues de mauvais goût, même si elles sont proférées par nos amis. Parce que refuser la discrimination pour soi mais l’accepter pour les autres, parce qu’elle ne vous concerne pas, eh bien c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité.

  • Pinpin

    Toujours aussi bien pensant ces médias! Même si je suis d’accord sur le principe, ça m’a toujours choqué quand il y a marqué que telle race ou pas celle là! Mais dire qu’il y a un racisme des blancs envers les autres chez les gays c’est archi faux, pas plus qu’ailleurs voir beaucoup moins, y’a qu’à faire un faux profil sur un site en marquant rebeu vous serez harcelé de messages, et surtout moi le racisme que je perçois surtout c’est celui des arabes et des noirs qui disent que pour blacks et rebeux, très fréquent! Bien sûr on en parlera pas sur têtu….

  • Damien Stalder

    D’après le titre, je m’attendais à une réflexion intéressante mais il n’en est rien. En partant du postulat de son choix, l’auteur nous explique en quoi le comportement de la plupart d’entre nous ne correspond pas à la bien-pensance actuelle, sans même chercher à convaincre.
    Arrêtons de vouloir voir du racisme ordinaire partout. Si un mec dit qu’il ne cherche que des actifs, les passifs doivent-ils se sentir agressé ? Certains aiment les jeunes, d’autres les plus âgés, et il en va de même pour les maghrébins, les noirs, les asiatiques, les gros, les folles… Chacun peut susciter autant l’intérêt que l’indifférence. On sait très bien à quel point ces applications peuvent être chronophages, alors je préfère un mec qui m’annonce clairement « j’aime les mecs sportifs » (en gros qui vont à la salle de sport) qu’un autre qui va me faire perdre mon temps et trouver une excuse pour ne pas me voir parce que mon buste n’est pas dessiné. Pour autant, je ne vais pas accuser ce mec d’être intolérant, il sera juste passé à côté de l’occasion de me rencontrer (ce qui est déjà une assez grosse punition).

  • La-Grosse Roturière

    Et un mec blanc qui dit qu’il ne veut pas de blancs, mais que des noirs et des arabes, c’est un raciste anti-blanc ?

  • UnLimS

    Partons du postulat que le racisme c’est discriminer des personnes (donc traiter différemment des gens en fonction d’un critère précis) parce qu’elles sont noires (cela se traduit généralement, mais pas uniquement, par l’essentialisation du groupe visé et par la péjoration des caractéristiques spécifiques à ce groupe – dans le cas du physique : couleur et texture de la peau, des cheveux, forme du nez, de la bouche, traits du visage, la taille du sexe, l’odeur corporelle… dans les autres cas : l’intelligence, la probité, la ponctualité, la culture, la religion, l’éducation, le mode de vie…).

    Etre : grand, petit, musclé, mince, avoir les cheveux longs, courts… sont des caractéristiques que l’on retrouve chez toutes les ethnies (asiatiques, indiens, arabes, noirs, latinos…), elles ne sont pas spécifiques à un groupe bien spécifique d’individus (par exemple qu’aux indiens…).

    En revanche, dire :  » pas de blacks, pas d’asiatiques « , cela exclut tout un groupe ethnique, sur la base, notamment, de leur physique (donc les caractéristiques physiques spécifiques aux noirs/asiatiques qui permettent de les identifier comme tel). C’est une affirmation générale et impersonnelle (donc elle ne prend pas en compte les critères propres à un individu, c’est tout un groupe qui est visé).

    Dès lors, on peut estimer que cette phrase discrimine les noirs et les asiatiques et, par voie de conséquence, c’est du racisme car l’on traite indistinctement tous les membres de ce même groupe ethnique (peu importe les spécificités de chacun).

    S’agissant de l’argument du goût. Pour rappel, le goût est une construction psychosociale (si l’on trouve que les personnes bronzées sont plus belles ainsi, il en était totalement autrement au Moyen Age ; idem pour les femmes plantureuses vs femmes minces…). Je me pose alors la question suivante (à laquelle je n’ai pas de réponse), qu’est-ce qui fait que telle ou telle personne (noir, blanc, asiatique, métis, arabe…) n’est pas intéressée par tel ou tel autre groupe ethnique de façon  » générale  » ; quelle est la cause de cette façon de penser ?

    Plus globalement, je trouve que l’attitude qui consiste à dire que l’on n’est pas attiré par les noirs ou autres (peu importe la couleur de la personne à l’origine de ces propos) est une attitude assez sectaire et qui, en outre, met de facto les noirs et autres au bas de « l’échelle de la beauté ». Donc considérer tout un groupe ethnique comme « pas à son goût » c’est assez péremptoire et dévalorisant pour le groupe en question. Mais bon, la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres…

    Par ailleurs, un homo pas attiré par une femme, cela ne l’empêche pas pour autant de trouver cette femme belle ou pas (ce qui n’est pas le cas de l’homo pas attiré par un autre homme en fonction de son groupe ethnique d’appartenance ; ceux qui me diront : « on peut trouver quelqu’un beau sans pour autant vouloir sortir avec », cela me laisse un peu dubitatif. Oui c’est possible, mais c’est rare et encore faut-il prendre en compte d’autres éléments étrangers au physique, comme la personnalité…).

    Enfin, je me demande si l’on peut utiliser l’argument du goût lorsqu’un propriétaire décide de ne pas embaucher un noir… (il préfère bosser avec un blanc, question de goût, donc il embauche des blancs). Là aussi, il ne s’agirait pas de racisme et de discrimination ? Pareil pour le propriétaire d’un appartement qui ne choisirait que des locataires blancs, c’est une question de goût (pas de racisme, circuler il n’y a rien à voir). L’argument du goût me semble assez spécieux…

    Bref, ce sujet est très complexe et très très mal présenté dans cet article…

  • waladoox

    Je trouve border line de parler de racisme dans les notions d’attirances sexuelles. Je trouve aussi que certains profils qui énumèrent souvent une liste de caractéristiques qu’ils ne veulent pas me gêne un peu, du coup je les évite. Mais pour être honnête je suis beaucoup plus choqué et je trouve beaucoup plus fréquent les « pas de folle » que les « pas de noir ».
    Je trouverais plus positif d’énumérer ce que l’on cherche plutôt que ce que l’on repousse. Mais on a quand même encore le droit d’avoir des gouts perso. « Pas de Noir » sur une appli de rencontre sexuelle ne veux pas dire « Je ne souhaite pas côtoyer de noirs en general ».

    • UnLimS

      Je ne pense pas que le racisme se cantonne uniquement à :  » Je ne souhaite pas côtoyer de noirs en général.  » On peut très bien fréquenter et côtoyer des noirs et pour autant avoir des pensées racistes envers eux…

      • waladoox

        Je parles de cotoyer volontairement des noirs par exemple. Pas de collègues ou de camarades de classe. On peux avoir beaucoup d’ami noirs sans pour autant être attiré physiquement par ses caractéristiques physiques. De la même manière ont peut y être très sensible et ne rechercher que ses dernières chez un partenaire. pour autant est on racistes ? Je ne le pense pas.
        Si je flash que sur des blonds que peut on dire de moi du coup ?

        • UnLimS

          Sur la question du racisme j’ai déjà exposé mon point de vue. Je te renvoie à mon commentaire ci-dessous.
          Si je flash que sur des blonds que peut on dire de moi du coup ? Que tu es peu diversifié dans tes goûts…

ads