hommageMichel Galabru, l'homme maladroit homofriendly

Par Alexandre Joliet le 05/01/2016
Michel Galabru
Le milieu artistique commence difficilement son année, avec une nouvelle perte, celle du comédien Michel Galabru le 4 janvier à l’âge de 93 ans. Cet incontournable du théâtre et du cinéma français, dont la carrière a duré plus de 50 ans est parti, laissant derrière lui des pièces incontournables, des propos saillants et un l'image d'un personnage fort en gueule.
Il aura été l'une des figures marquante de l'adaptation cinématographique de la pièce La Cage aux Folles, sortie en 1978. Connu pour son personnage caractériel et ses propos parfois jugés rustres et durs, il avait déclaré en 2013, lors d'une interview accordée à la télévision belge « J’ai fait des films où ils étaient tous pédés ». Des propos qui n'étaient pas passés inaperçus et qui ont tôt fait d'être jugés comme étant homophobes, avant que quelques médias  le dédouanent et parlent d’un "humour un peu décalé".
Mais quand on fouille dans sa carrière, on se rend vite compte que l'homme n'avait rien d'homophobe. En 2003, il s'était dit favorable au mariage pour les couples de même sexe. Dans son livre souvenirs Vous m’avez compris : pensées, répliques et anecdotes ( aux éditions du Cherche-Midi), Michel Galabru disait : "Je suis pour le mariage homosexuel. Je ne vois pas pourquoi on devrait épargner quelqu’un parce qu’il est homo !"
Retour sur l’un de nos moments favoris de Michel Galabru, cet homme plein de tendresse qui, avec son franc parler, a su trouver un point en commun entre l’homme hétérosexuel et l’homme homosexuel : l’homme est infidèle !