bébéIsraël : Un couple gay rend son bébé né sous GPA, après avoir su qu'il n'était pas d'eux

Par Hicham Tahir le 13/01/2016
GPA
Après avoir trouvé une mère porteuse au Népal, un couple gay israélien a eu la mauvaise surprise d’apprendre que l’enfant dans leurs bras n’était pas génétiquement le leur. Puisque le bébé ne venait pas de l’ovule fécondé par le sperme que le couple avait fourni, a précisé le site Israélien Ynet. L’agence israélienne de GPA qui s’est occupée du dossier du couple, a déclaré que "l’erreur est humaine".
Les deux hommes s’étaient envolés au Népal pour attendre la naissance de leur enfant, une fille. Elle a vécu avec eux pendant quelques semaines en attendant les résultats. Puisqu’en Israël, un enfant né par le biais de la GPA à l’étranger doit subir des tests pour prouver qu'il est bien apparenté au couple. Seulement après l’apparition des résultats que les parents peuvent officialiser le statut de leurs enfants.
N’étant pas dans ce cas, la petite fille a dû être rendue à la mère-porteuse. Le couple attend maintenant qu’une deuxième mère porteuse donne naissance pour voir si le sperme qu’ils ont fourni a été utilisé cette fois-ci.
La première loi sur la gestation pour autrui en Israël a été votée en 1996. Seuls les couples hétérosexuels sont cependant légalement en mesure de recourir à une mère porteuse en Israël. Le processus est onéreux, et les couples homosexuels sont écartés de ce système. C'est pourquoi ils doivent se tourner vers des mères porteuses à l’étranger.