facebook

Donald Trump et Hilary Clinton dominent le "Super Tuesday"

stars Hillary Clinton

Donald Trump et Hilary Clinton ont largement remporté les primaires américaines lors du "Super Tuesday" qui avait lieu hier soir dans 12 États.

Donald Trump écrase Marco Rubio

Donald Trump s'est réjouit à l'issu des résultats du "Super Tuesday" en déclarant : "Ce fut une soirée formidable". L'homme d'affaire a conquis au moins 7 États : le Vermont, l’Arkansas, la Géorgie, le Tennessee, l’Alabama, la Virginie et le Massachusetts. Il s'est targué d'être maintenant le seul candidat républicain crédible pour faire basculer la Maison-Blanche, aux mains des Démocrates depuis deux mandats.

Marco Rubio a subi une cinglante défaite en ne reportant que le Minnesota. Soutenu par le parti, celui qui pensait pouvoir rallier derrière lui les anti-Trump a dorénavant peu d'espoir d'accéder à l'investiture républicaine. Une victoire lors de la prochaine primaire, qui aura lieu le 15 mars en Floride, son fief, lui permettra peut-être de terminer l'aventure la tête haute.

hilary clinton donald trump super tuesday

Hilary Clinton confirme sa position de favorite

Côté Démocrates, sans grande surprise, Hilary Clinton est la grande gagnante de ce "Super Tuesday" . Celle qui avait remporté le 27 février dernier la Caroline du Sud confirme sa position de favorite en remportant les États du Sud : la Géorgie, l'Alabama, le Tennessee, la Virginie, l'Arkansas et le Texas. Elle met également la main sur l'archipel de Samoa,  sur le Massachusetts et sur les Américains à l'étranger. Ces victoires confirment le soutien des minorités à sa candidature ainsi que celui des électrices démocrates.

Son rival, Bernie Sanders, remporte 4 États. Même s'il ne subit pas une défaite aussi cuisante que le rival de Trump, ce dernier a paru résigné et fatigué. Malgré tout, celui qui emporte le vote des jeunes démocrates, avec 71% de la tranche d'âge 17-29 ans, croit toujours en ses chances car, comme il le rappelle à juste titre, "35 États doivent encore voter".

Même si les dés ne sont pas jetés, ce "Super Tuesday" ne fait que confirmer la tendance de ces derniers mois, aussi bien dans les sondages que dans l'analyse des médias. Hilary Clinton capitalise sur son expérience et sur le fait qu'elle serait la première femme à accéder à la fonction suprême aux États-Unis. Donald Trump, qui casse tous les codes de la politique américaine, se positionne en anti-Obama et joue sur les peurs des Américains, drainant ainsi une bonne partie de l'électorat républicain.

 hilary clinton donald trump super tuesday


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail