facebook

L'UEFA ne rendra pas hommage aux victimes d'Orlando

L'UEFA - en charge de l'organisation de l'Euro - refuse de rendre hommage aux victimes d'Orlando. Cette décision suscite l'indignation.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Omar Mateen a fait irruption au Pulse à Orlando et y a ouvert le feu, tuant 49 personnes et faisant 53 blessés. Il s'agit du pire attentat commis aux États-Unis depuis le 11 septembre 2001 et du pire massacre homophobe depuis l'holocauste. Ce drame a suscité une vague de soutien et d'hommages à travers le monde en mémoire des victimes. Ainsi, de New York à Paris, de nombreuses personnes se sont rassemblées lors de veillées, de nombreux bâtiments se sont illuminés aux couleurs de l'arc-en-ciel.
En France, a lieu au même moment l'Euro 2016 : la grande messe du football européen, événement médiatique majeur. On s'attendait donc à ce que différents hommages soient rendus lors des matches. Mais il n'en sera rien. En effet, l'UEFA - en charge de l'organisation de l'Euro 2016 - se refuse à quelconque minute de silence ou autre commémoration.
Contactée par le journal Marianne, l'instance européenne a déclaré :

Il y a malheureusement des événements tragiques qui se déroulent presque quotidiennement partout dans le monde, et il serait tout simplement irréaliste de rendre hommage à toutes les victimes.

Au-delà de l'incompréhension, cette décision suscite l'indignation et la colère. Et nombreux sont ceux qui se demande comment peut-on faire comme si de rien n'était ? Comment continuer à jouer dans un tel contexte sans montrer sa compassion pour ce qui vient de se passer ?

L'Euro 2016 ne sera pas l'occasion de rendre hommage aux victimes et de combattre l'homophobie

Pourtant, les exemples d'hommages rendus par le monde du football ne manquent pas. Ce fut le cas après le tsunami qui frappa le Japon en 2011 ou suite aux attentats de Bruxelles en mars 2016. Mais il semblerait que le massacre homophobe qui a eu lieu à Orlando ne soit pas assez significatif pour l'UEFA...
Cependant, un hommage sera tout de même rendu au sein des fan-zones dans les villes qui accueillent des matches du championnat d'Europe. En effet, Alain Juppé, qui préside l'association des villes hôtes de l'Euro 2016, a déclaré lors d'une conférence de presse à Bordeaux :

C'est un décision prise collectivement par les dix maires des dix villes organisatrices. Nous avons décidé ce soir, sur les fan zones dont nous avons la responsabilité, d'observer une minute de silence en mémoire de ces 50 morts, en sympathie aussi avec les très nombreux blessés.

Néanmoins, cela reste trop peu pour les nombreuses personnes qui se sentent profondément concernées par l'attentat homophobe d'Orlando. Car L'UEFA a raté une belle occasion de se départir de la réputation d'homophobie qui gangrène le milieu du football. L'Union des associations européennes de football rappelait pourtant en 2013 sa politique de "tolérance zéro" vis-à-vis des discriminations dans le sport et notamment face à l'homophobie, lors d'une conférence en présence de supporters. Un hommage du football européen, alors que toutes les caméras du monde sont braquées sur le vieux continent, aurait pu confirmer la volonté de l'instance européenne de combattre ce fléau. Au match contre l'homophobie, l'UEFA est clairement disqualifiée.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail