Marche des fiertésTurquie : le président dîne avec une célèbre trans mais la police attaque la Trans Pride

Par Julie Baret le 21/06/2016
trans pride turquie

Dimanche, le président Erdogan dînait avec une célèbre transsexuelle de Turquie alors que la police réprimait la Trans Pride quelques heures plus tôt…

« Dis moi qui est ton ami et je te dirais qui tu es » ironise un internaute devant la photographie qui montre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son épouse voilée Emine partageant un repas avec Bulent Ersoy. Chanteuse et actrice très populaire en Turquie, celle que l’on surnomme « la Diva » a réalisé sa transition sexuelle au début des années 1980, devenant l’une des transsexuelles les plus célèbres du pays. Et dimanche soir, elle était invitée comme d’autres artistes à l’iftar - le dîner qui rompt le jeûne du ramadan - organisé dans la résidence présidentielle d'Istanbul et même assise à côté du dirigeant, comme l'attestent les photos de l'évènement.
https://twitter.com/lastcastle34/status/744819798282899456
Un plan de table qui tranche, alors que quelques heures auparavant, les autorités turques réprimaient une manifestation célébrant la communauté trans dans les rues d’Istanbul.

La Trans Pride réprimée par les forces de l'ordre

En effet, dimanche après-midi, une cinquantaine de manifestants LGBT sont rejoints par une centaine de sympathisants pour la célébrer la Trans Pride depuis l’emblématique place Taksim, dans le cœur de la ville à cheval sur deux continents.
À l'occasion de cette manifestation qui se déroule dans le cadre de la semaine LGBT, un rainbow flag avait été déployé et l’un des manifestants s’apprêtait à lire un communiqué lorsqu'il en est empêché par les forces de l'ordre. Celles-ci barrent l'accès aux abords de la place pour empêcher la manifestation d'avoir lieu et contraindre les manifestants à se disperser. Cela provoque des mouvements de foules et les policiers finissent par lancer des gaz lacrymogènes et tirer des balles en caoutchouc contre les individus présents. La plupart des personnes rassemblées se sont enfuies par les rues adjacentes mais deux manifestants auraient néanmoins été interpellés par les forces de l’ordre selon les médias locaux.

Les manifestations LGBT sous la menace

Un événement qui n’est pas sans rappeler la Gay Pride d’Istanbul 2015 qui avait rapidement dégénérée et durant laquelle les forces de l’ordre avaient dispersé les manifestants avec violence, usant à nouveaux de balles en caoutchouc, de gaz lacrymogènes, et même de jets d'eau.


Le Parisien souligne cependant que les rassemblements sur la place Taksim sont systématiquement dispersés par les forces de l’ordre depuis 2013 et la naissance d’une fronde anti-gouvernementale qui dénonce une « dérive islamiste » et un « autoritarisme » de Recep Tayyip Erdogan.
Dimanche, quelque temps avant l'intervention policière, des manifestants anti-gays s’étaient déjà regroupés place Taksim en hurlant « nous sommes des Ottomans, nous ne voulons pas de ces gens ici ! » avant d’être arrêtés.

Première interdiction de la Gay Pride en 13 ans

Les autorités turques ont d’ailleurs annoncé vendredi 17 juin qu’elles interdisaient la tenue de la Gay Pride d’Istanbul 2016 afin de maintenir « la sécurité et l’ordre public ». Une nouvelle qui a suscité l’indignation de la communauté LGBT turque, d’autant qu'elle intervient quelques jours seulement après la tragédie d’Orlando. Les organisateurs du défilé ont depuis annoncé qu’ils saisiraient la Justice pour maintenir l’événement.
Pourtant, des menaces directes ont été proférées contre la manifestation LGBT par les Foyers d’Alperen, un groupe d’ultra-nationalistes qui demandait la semaine dernière aux autorités d’annuler le défilé sans quoi ils s’en chargeraient eux-même…
C'est la toute première fois depuis 2003 que la capitale turque n’accueillera pas de Marche des fiertés lesbiennes, gays, bis et trans qui était prévue à la date du 26 juin 2016, pourtant l’une des plus importantes du genre organisée dans un pays musulman du Proche-Orient, et qui réunit chaque année des milliers de participants.