Un père ne réclame pas le corps de son fils mort dans la tuerie d’Orlando

Quelques semaines après la tragédie d’Orlando, un journal local rapporte qu’un père n’a pas réclamé le corps de son fils défunt parce qu’il avait honte de son homosexualité.

Dans la nuit du samedi au dimanche 12 juin, quarante-neuf personnes trouvaient la mort au Pulse, une boîte de nuit gay située à Orlando en Floride. Fusillade la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis, la tuerie apparaît aussi comme l’un des pires massacres homophobes. Incombait alors au bureau du médecin légiste du comté d’Orange une tâche funèbre : l’identification, la notification et l’autopsie des corps. Une « tâche monumentale » dont le bureau dit s’être acquitté en moins de 72 heures avec le service mortuaire de Floride. Tous les corps ont depuis été remis aux plus proches parents des victimes pour l’organisation des obsèques, y compris celui du tueur qui a été abattu par les forces de l’ordre.
Or, le site d’actualité Orlando Latino relate que le corps d’une des victimes n’a pas été réclamé par son propre père car celui-ci aurait eu honte de l’homosexualité de son fils. Si l’identité du défunt n’a pas été révélée, ce site d’information spécialisé dans l’actualité de la communauté hispanique de la région d’Orlando atteste néanmoins qu’il était portoricain et souligne le tabou de l’homosexualité sur l’île. Le blog rappelle ainsi à juste titre que ce territoire non-incorporé aux États-Unis s’est longtemps opposé à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, pourtant légalisée par une décision de la Cour suprême américaine en juin 2015.
Pour les médias nord-américains, cet épisode n’est pas sans rappeler les pires heures des années sida. A cette époque, certains parents n’avaient jamais réclamé le corps de leurs enfants décédés de la maladie, ni n’avaient accepté de les approcher par peur de la contamination. En 2016, c’est le peur de la stigmatisation qui semble prévaloir.
Le corps de cette victime d’Orlando a finalement été remis à d’autres membre de sa famille vivant dans la région d’Orlando ; ce sont ces derniers qui ont organisé les funérailles du jeune homme.
Pour en savoir plus :
[contact-form-7 404 "Not Found"]
 
Crédit photo couverture Governor Tom Wolf/Flickr


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail